RMC

Des chiffres encourageants pour la reprise du trafic aérien

LECHYPRE DU JOUR - Le trafic aérien reprend quelques couleurs alors que la pandémie avait fait drastiquement chuter le nombre de vols.

71%. C’est le niveau auquel est revenu le trafic aérien au cours des 7 derniers jours, la dernière semaine d’août, par rapport à la même période de août 2019, selon les données collectées par la société britannique OAG.

C’est une bonne surprise car c’est supérieur aux prévisions les plus optimistes du début de l’été, ou on estimait que revenir à 65% était déjà très bien ! Et selon les prévisions de l'Association du transport aérien international (IATA), cette trajectoire ascendante devrait se poursuivre, pour atteindre 79 % du niveau de trafic de 2019 en décembre.

Comment s’explique ce redressement ?

Un redressement tiré par les vols domestiques, revenus à 85 % des niveaux d’avant la crise et les courts courriers. Les grands vols internationaux, eux, peinent à redémarrer. "La demande internationale n’a récupéré qu’un peu plus d’un quart des volumes de 2019". Du coup les constructeurs revoient à la hausse leurs commandes et leurs livraisons

Chez Airbus, au lieu d'égaler le score de 566 livraisons de 2020, l'avionneur européen vise désormais "autour de 600 livraisons" cette année. En interne, l'objectif prévu, toujours plus élevé que celui annoncé en externe, est même de 632 appareils, presque autant qu'en 2015.

Et puis les commandes reviennent: rien qu’au moins d’août, Airbus a enregistré 101 commandes fermes. Résultat: la sortie de crise de l'aéronautique, initialement prévue entre 2023 et 2025, pourrait finalement intervenir dès l'an prochain.

Emmanuel Lechypre (avec J.A.)