RMC

"Dupin Quotidien": les Français de plus en plus adeptes de la conduite en deux-roues

Le nombre d'immatriculations dans le secteur des deux-roues a fortement augmenté en 2019. Petites ou grosses cylindrées, tous les véhicules sont concernés.

L'an dernier selon la Chambre Syndicale des Importateurs d'Automobiles et de Motocycles, les immatriculations ont bondi de 12% contre 8,2% en 2018. Et toutes les catégories de deux-roues sont concernées, que ce soit les scooters, les petites cylindrées, les grosses cylindrées. Depuis 2004 on n'avait pas vu une croissance à deux chiffres sur ce marché.

Les 125 cm3 ont le vent en poupe

Les 125 cm3 ont particulièrement la côte: ils sont assez faciles à conduire, un permis B et une petite formation de 7 heures suffisent pour manœuvrer ce type de deux-roues. C'est donc beaucoup plus simple que de passer le permis moto. De plus, ce sont des véhicules qui restent accessibles financièrement, autour de 3.000 euros, 4.000 euros. Ces véhicules sont donc de plus en plus grand public.

Conséquence de la grève?

La grève n'y est pas pour rien dans ces très bons chiffres. Les ventes se sont encore plus accélérées à la fin de l'année. Quasiment +17% (16,9%) en décembre. Ce n'est pourtant pas vraiment la meilleure saison pour sortir son scooter ou sa moto. Les magasins spécialisés ont vu les clients débarquer pour acheter un deux-roues en urgence ou pour faire réviser ou réparer leur véhicule qui dormait au garage.

Une tendance européenne

On n'a pas encore les chiffres pour toute l'année 2019 mais selon l'Acem, l'Association européenne des constructeurs de motos, les ventes de deux-roues ont progressé un peu partout en Europe l'an dernier mais encore plus en France qu'en Italie ou en Espagne par exemple. 12% de hausse, on est les seuls à ce niveau là.

Par contre en Suisse les ventes de deux-roues et surtout les ventes de petits scooters de 50 cm3 sont en très forte baisse en 2019. La raison: la concurrence des vélos électriques.

Marie Dupin