RMC

Eclaircie à la pompe? 110.000 pleins de carburant partis de Gravenchon, 25 camions de Dunkerque

Si le site ExxonMobil de Notre Dame de Gravenchon (1.000 salariés pour la raffinerie) basculait dans la grève mardi 24 mai 2016, cela signifierait que les trois plus grosses raffineries de France seraient stoppées.

Si le site ExxonMobil de Notre Dame de Gravenchon (1.000 salariés pour la raffinerie) basculait dans la grève mardi 24 mai 2016, cela signifierait que les trois plus grosses raffineries de France seraient stoppées. - Charly Triballeau-AFP

La situation se débloque sur deux sites en grève en Seine-Maritime et dans le Nord après les réquisitions de personnels. Après la levée de la grève à Fos-sur-Mer, il faudra une semaine pour revenir à la normale.

Une éclaircie dans la crise à la pompe? La grève a été levée à la raffinerie de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Jeudi c’était aussi des salariés réquisitionnés dans l’autre établissement du groupe Esso ExxonMobil en Seine-Maritime à Gravenchon, et sur un dépôt TotalEnergies près de Dunkerque.

Des premiers stocks de carburants ont été libérés par oléoduc et et par la route. Pour accélérer la reprise, le gouvernement a de nouveau autorisé les camions-citernes à rouler ce week-end, alors qu'ils ont normalement interdiction de rouler du samedi 22h au dimanche 22h.

25 camions partis de Dunkerque

Ce sont ainsi 7.000 mètres cubes de carburant partis de Port-Jérôme en 24h, l’équivalent de plus de 110.000 pleins, souligne le gouvernement. 4 salariés avaient été réquisitionnés sur ce site d’Esso, en Seine-Maritime. Et les livraisons reprennent à 100% précise le groupe. Les vannes sont rouvertes et la région parisienne notamment est alimentée.

La levée de la grève sur le site de Fos-Sur-Mer permet la reprise des expéditions dans le sud... mais il faut du temps, une semaine, pour remettre en route la raffinerie. Esso souligne que les stocks suffiront d'ici-là à remplir tous les trains ou pipelines nécessaires.

Du côté de Total, 25 premiers camions auraient quitté le dépôt de Dunkerque jeudi, estime le gouvernement soit 900 mètres cubes d’or noir pour remplir bientôt environ 15.0000 réservoirs.

Marion Gauthier (édité par J.A.)