RMC

Edouard Philippe face aux "Gilets jaunes": "On ne va pas annuler la taxe carbone"

Avant la mobilisation prévue le 17 novembre prochain sur les routes de France, le Premier ministre a pris la parole.

Le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé mercredi que le gouvernement n'allait "pas annuler la taxe carbone", en dépit de la mobilisation des "gilets jaunes" de samedi contre la hausse des taxes sur le carburant.

"Non, on ne va pas annuler la taxe carbone, a répondu sur RTL Edouard Philippe, nous n'allons pas changer de pied, nous n'allons pas renoncer à être à la hauteur de cet enjeu qui est considérable". De nombreuses manifestations de grogne sociale sur le pouvoir d'achat sont prévues samedi à l'appel de collectifs citoyens qui se surnomment les "gilets jaunes".

"Respecter la loi"

Le chef du gouvernement a également indiqué que "la loi s'applique" pour le 17 novembre: les blocages de routes seront sanctionnés: 

"Je le dis aux Français: vous avez le droit de manifester, bien sûr, mais il faut prendre ses responsabilités et respecter la loi".

Edouard Philippe a souligné qu'il a "le souci de la sécurité des Français" et que le droit de manifester est encadré par la loi et "passe par des déclarations" préalables. 

Le Premier ministre a présenté plusieurs mesures face à la grogne des Français, dont notamment une "surprime" à la conversion automobile qui pourra aller jusqu’à 4000€, un élargissement des indemnités kilométriques, la défiscalisation des chèques carburants, ainsi que l'augmentation du chèque énergie.

La rédaction de RMC