RMC

Carburants: ce qu'il faut retenir des annonces d'Edouard Philippe

Le Premier ministre a présenté plusieurs mesures face à la grogne des Français contre la hausse des prix du carburants et la baisse du pouvoir d'achat.

Déterminé. Edouard Philippe a confirmé mercredi que le gouvernement n'allait "pas annuler la taxe carbone", en dépit de la mobilisation des "gilets jaunes" de samedi contre la hausse des taxes sur le carburant.

Le Premier ministre a présenté sur RTL les principales mesures du "plan énergie" du gouvernement. Et c'est d’abord une confirmation: le gouvernement ne reviendra pas sur la hausse des taxes sur le carburant. Les augmentations prévues au 1er janvier prochain sont maintenues.

Mais Edouard Philippe dit avoir entendu le besoin des Français d’être accompagnés dans la transition énergétique. Trois grandes mesures sont ainsi prises pour les automobilistes :

  • La prime à la conversion automobile sera développée. Aujourd’hui, c’est 2.000€ pour acheter un véhicule neuf ou d’occasion moins polluants. Cela pourra aller jusqu’à 4000€ pour les 20% des Français les plus modestes. La mesure sera financée par le budget de l’Etat et non pas par les constructeurs, comme avancé un temps. Objectif: qu'un un million d’automobilistes utilisent cette prime à la conversion d’ici fin du quinquennat. 280.000 primes ont déjà été versées.
  • Pour les automobilistes qui effectuent à partir de 60 à 70 km par jour, Edouard Philippe a annoncé une modification et un élargissement des indemnités kilométriques. Notamment pour les petites cylindrées, qui polluent moins. .
  • Le Premier ministre a également annoncé la défiscalisation des chèques carburants et des aides au covoiturage mis en place par les régions ou les entreprises. Ces mesures entreront en vigueur à partir du 1er janvier 2019.

Deux autres mesures pour ceux qui se chauffent au fioul. 

Le chèque énergie, versé aux ménages modestes pour les aider à payer leurs factures d'énergie (gaz, électricité, etc.), sera élargi pour toucher 5,6 millions de foyers, a annoncé Edouard Philippe.

  • Actuellement, le chèque énergie est de 150€ en moyenne. Ce sera 50€ de plus pour 3,6 millions de foyers qui en bénéficient déjà. Deux millions de foyers supplémentaires percevront également une extension de ce coup de pouce énergétique.
  • 2e objectif à plus long terme, d’ici fin 2027: faire en sorte que plus aucun Français ne se chauffe au fioul individuel. Là encore, le gouvernement compte mettre en place une prime à la conversion pour changer de chaudière et aller vers une pompe à chaleur ou un chauffage au bois.

Au total, ces aides annoncées pour répondre à la grogne des ménages représentent environ 500 millions d'euros, en incluant la hausse déjà prévue du chèque énergie, dont le coût avoisine 200 millions d'euros.