RMC

"Et si on taxait les donneurs d’ordre": vers une nouvelle taxe sur les transports routiers?

Taxer les entreprises qui font rouler les camions: c'est l'idée de plusieurs députés, bien accueillie par les transporteurs routiers mais beaucoup moins par le gouvernement.

La loi d’orientation sur les mobilités est passée mardi à l’Assemblée nationale. Elle prévoit un plan d’investissement de 2,7 milliards d’euros par an sur 10 ans pour restaurer les infrastructures de transport.

Cependant, comment cet investissement conséquent va-t-il être financé ? Le ministère des Transports souhaite mettre en place la vignette obligatoire pour les poids lourds français et étrangers. Pourtant, des députés ont une autre proposition. 

En effet, ils souhaitent taxer les entreprises qui emploient des routiers pour transporter leurs marchandises. "C’est-à-dire que les entreprises qui font appellent aux routiers pour transporter leurs marchandises. Les pollueurs-payeurs, ce sont eux. Ils payeraient une taxe en fonction du volume de CO2 émis par les camions qu’ils ont choisi", a expliqué Bruno Fuchs, député MoDem du Haut-Rhin dans Le Parisien.

Le gouvernement contre cette taxe

De manière générale, les transporteurs routiers sont plutôt pour cette taxe. Ils expliquent notamment qu’elle permettrait de soutenir les entreprises de transport routier qui investissent dans des camions plus propres. Selon des estimations, cette taxe rapporterait quatre fois plus que les vignettes.

Mais pour le moment, le ministère des Transport ne souhaite pas soutenir cette proposition qui va apparaître comme une nouvelle taxe pour les entreprises.

Charles Magnien avec Guillaume Descours