RMC

Excès de vitesse: 58% des contraventions concernent des dépassements de moins de 5km/h

En 2020, 7,3 millions de contraventions ont été dressées pour des excès de vitesse inférieurs à 5 km/h.

Près d'un an après avoir posé la question au ministère de l'Intérieur, la sénatrice LR du Var Françoise Dumont a obtenu une réponse. En 2020, 7,3 millions de contraventions ont été dressées pour des excès de vitesse allant de 1 à 5 km/h, selon le chiffre communiqué dans le Journal Officiel du Sénat le 21 avril. Cela représente 58% des PV pour excès de vitesse selon Le Point, soit près de 6 infractions sur 10.

La plupart de ces petits excès ont été enregistrés hors agglomérations, avec 5,8 millions de sanctions, contre 1,4 en agglomération en 2020. Le ministère précise aussi que "la vitesse retenue pour qualifier l'infraction est égale à la vitesse mesurée moins la marge technique", qui est de 5km/h. Les excès de vitesse ayant fait l'objet d'une contravention concernent alors des dépassements allant de 6 à 10 km/h.

Ils sont sanctionnés d'une amende forfaitaire de 68 euros et du retrait d'un point sur le permis de conduire.

"Une politique de verbalisation outrancière"

La sénatrice LR Françoise Dumont a réagi ce vendredi sur RMC, dénonçant une politique du "tout radar" qui est "une pompe à sous".

"Le sujet est grave, il y a 1.500 morts sur la route chaque année. Mais il faudrait peut-être une réponse graduée avec d'abord un courrier de mise en garde, et la deuxième fois une sanction", a-t-elle déclaré.

Ces sanctions suscitent aussi la protestation des associations d'automobilistes. "Cette politique de verbalisation outrancière ne favorise absolument pas l'amélioration de la sécurité des usagers et ne sert finalement qu'à renflouer les caisses de l'État", a estimé le délégué général de 40 Millions d'automobilistes Pierre Chasseray auprès du Point.

La Sécurité routière s'est défendu auprès du Parisien, rappelant que "la vitesse excessive […] est présente dans 29% des accidents en 2020 et 43% dans ceux impliquant des deux-roues motorisés".

Emilie Roussey