RMC

Grève de la RATP: les usagers inquiets d'une répétition des blocages

Les usagers de la RATP ont vécu une véritable journée de galère hier à cause de la grève. 10 lignes de métro étaient totalement fermées. Les agents de la RATP n'excluent pas de poursuivre le mouvement s'ils n'obtiennent pas ce qu'ils veulent.

Vendredi a bel et bien été noir dans les transports à Paris et en Île-de-France. 10 lignes de métro fermées sur 14, des bus, des trams au ralenti et le RER perturbé comme rarement. Les agents RATP massivement mobilisés hier en Île-de-France. Un coup de pression réussi disent les syndicats qui iront encore plus loin si le gouvernement ne revoit pas sa copie sur la réforme des retraites, et notamment des régimes spéciaux. Des grèves illimitées sont envisageables, et les usagers regardent cela d’un air plutôt inquiet.

En effet, entre, le stress d’arriver en retard au travail et le détour dans les transports, Laurence espère que les grévistes ne poursuivront pas le mouvement.

"Entendre certaines corporations dire ‘c’est difficile, on doit se lever tôt, on n’a pas de week-end’, mais dans la restauration, c’est pareil. Il y a plein d’autres métiers où c’est pareil. Il faut arrêter", estime-t-elle. 

"Nous irons jusqu’au bout"

La galère n’effraie pourtant pas tous les usagers. Nadège est prête à revivre s’il le faut une journée noire dans les transports. "Je continuerai à les soutenir et puis mine de rien ça marche le fait qu’ils bloquent tout parce que ça bloque tout. Donc qu’ils continuent jusqu’à obtenir ce qu’ils veulent", affirme-t-elle. Quant à Martine, elle sera tiraillée s’il y a une deuxième journée de grève. "Je soutiendrai tout en râlant par rapport à cette paralysie", s’amuse-t-elle. 

Autant d’usagers qui risquent de devoir prendre sur eux. La journée de grève d’hier n’était qu’un entraînement selon le secrétaire général UNSA des contrôleurs Arold Lamasse.

"Nous disons aux usagers : ‘ce n’est pas brutal'. C’est juste pour les habituer à ce que, si la Macronie ne se reprend pas, nous nous irons jusqu’au bout", indique le syndicaliste. 

Il fait partie de ceux qui envisagent une grève illimité si le gouvernement ne retire pas le projet. Ce samedi soir 6 lignes métro et 3 de tramway resteront ouvertes toute la nuit. Un test de la région Île-de-France, pour savoir si l'ouverture des transports en commun 24/24 a du sens. 

Nicolas Traino avec Guillaume Descours