RMC
Exclusivité

Indemnité carburant: le dispositif sera mis en place le 16 janvier selon Bruno Le Maire

L'indemnité carburant de 100 euros, pour les 10 millions de travailleurs les plus modestes, pourra être demandée à partir du 16 janvier, a annoncé Bruno Le Maire sur RMC, ce jeudi. Aucun critère kilométrique n'a été retenu. C'est le salaire qui comptera et le plafond dépendra de la situation familiale.

Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a donné des précisions sur l'indemnité carburant, ce jeudi dans "Apolline Matin" sur RMC et RMC Story. Prévue pour les 10 millions de travailleurs les plus modestes, elle sera disponible "à partir du 16 janvier".

"Tous ceux qui utilisent leur véhicule pour aller travailler pourront aller chercher l'aide sur le site de la Direction générale des finances publiques. [...] On a voulu, avec Élisabeth Borne, faire simple, massif et immédiat", a expliqué Bruno Le Maire.

Il faudra donc remplir un document et une déclaration sur l'honneur. Ensuite, une fois la demande effectuée et complétée, le versement sera fait sous huit jours. L'idée est que tout soit simple et clair pour les bénéficiaires.

Un plafond qui dépend de la situation familiale

Pourtant, certains estiment que les conditions d'éligibilité sont injustes. Le critère kilométrique n'est plus retenu: c'est le salaire qui compte. Qu'une personne fasse 100 ou 1.000 kilomètres par mois pour se rendre au travail ne changera rien.

Le plafond maximum est "de 1.430 euros par mois pour une personne seule sans enfant. Si vous êtes marié, si vous avez un enfant, ça pourra aller jusqu’à 3.500 euros par mois, donc attention, ça dépend de votre situation familiale", précise Bruno Le Maire.

À noter qu'un couple modeste qui travaille et possède deux voitures pourra bénéficier de deux aides, soit 200 euros, une aide qui s'applique d'ailleurs à tout type de véhicule y compris les deux-roues.

Ce choix de simplifier les choses a été fait après des débats. "Quand nous avons examiné ces possibilités au Parlement, beaucoup d'oppositions nous ont dit que notre système était trop complexe. Il faut faire simple, immédiat et rapide, c'est ce que nous avons fait", s'est défendu Bruno Le Maire.

"Ne pas dilapider l'argent public"

"Ma responsabilité, c’est de cibler les aides sur ceux qui sont le plus en difficulté. Nous avons aussi un sujet de finances publiques dont je suis comptable. Nous devons faire attention à ne pas dilapider l’argent public et aider ceux qui sont vraiment le plus fragilisés", a conclu le ministre de l'Économie.

AB