RMC

La poursuite de la grève à la SNCF a-t-elle encore un sens? Ca fait débat sur RMC

Après l’Assemblée, le Sénat a voté le projet de réforme, mardi dernier. Pour autant, le mouvement des cheminots a repris avec un 28ème journée de grève. L’intersyndicale a réaffirmé son unité et maintenu son calendrier. Est-il temps de sortir de la grève? Ca fait débat sur RMC.

C'est là 14e séquence de grève à la SNCF. Les cheminots maintiennent la pression et pas question de céder un centimètre de terrain. Mardi prochain aura lieu la 2e journée de "colère des cheminots", une journée où le taux de grévistes devrait être au plus fort encore, selon les syndicats. Et tant pis si les lycéens qui passent le bac s’inquiètent pour leur train: l’intersyndicale n’a pas retenu la proposition de l’UNSA.

Le syndicat, favorable à un assouplissement du calendrier, reconnaît que le conflit s’enlise. "En fin de compte, on ne s'attend plus à avoir de grands résultats. On est vraiment dans une partie de bras de fer qui se poursuit. Et à l'heure actuelle, je n'ai pas la sensation que quelqu'un est en train de s'affaiblir" selon le secrétaire général de l'UNSA-Ferroviaire, Roger Dillenseger

"Quel sens de continuer la grève une fois le texte voté"

La semaine prochaine pourtant, il doit y avoir une réunion entre l’Etat, les syndicats et l’Union des transports publics. Mais il ne devrait pas en sortir grand-chose. L’Etat considère d'ailleurs avoir déjà fait un geste en annonçant la reprise de la dette de la SNCF. 35 milliards sur le quinquennat rappelle la ministre des transports Elisabeth Borne: "Tous les éléments sont sur la table, chacun doit prendre ses responsabilités" avant de s’interroger sur "le sens de continuer la grève une fois le texte voté". 

Lundi sera le jour de la commission mixte paritaire afin d'élaborer un texte commun entre l'Assemblée nationale et le Sénat. Ensuite, tout peut aller très vite: la réforme peut être définitivement adoptée avant la fin de semaine prochaine. Comme sur des rails?

Matthieu Rouault & X.A