RMC

Les "cars Macron" bloqués par la mairie de Paris ?: "On a les preuves écrites", assure Jean-Baptiste Djebbari

-

- - -

Jean-Baptiste Djebbari s'en est de nouveau pris à la mairie de Paris, l'accusant d'empêcher la circulation des "Cars Macron" dans la capitale.

Le gouvernement a vainement tenté de lutter contre la grève en faisant appel aux "Cars Macron" afin d’assurer un semblant de transports en commun à Paris. Mais l’opération n’a pas marché. En cause, l’impossibilité pour les véhicules de rentrer dans Paris a assuré le secrétaire d’Etat aux transports Jean-Baptiste Djebbari, accusant la mairie de Paris de ne pas avoir donné le droit aux cars de circuler dans les rues de la capitale.

"On a un sujet de desserte à l'intérieur de Paris et vous savez que c'est à la main de la maire Anne Hidalgo, qui semble-t-il n'est pas tout à fait favorable à ce que les cars desservent plusieurs points dans Paris", a assuré Jean-Baptiste Djebbari sur RTL jeudi, démarrant ainsi la polémique entre la mairie de Paris et le gouvernement. Car la municipalité n’a pas tardé à réagir. En réponse, le premier adjoint à la mairie de Paris Emmanuel Grégoire, a assuré que la ville n’avait jamais été contactée : "Ce que dit le ministre est inexact. Ni lui, ni ses services n'ont jamais contacté la maire de Paris. Le ministre ne peut pas expliquer que tous les malheurs du monde sont du fait de la Ville de Paris", a-t-il répondu.

Le fiasco de vendredi

"Je n’ai pas lancé de polémique, j’ai simplement rétabli la vérité", a répondu ce vendredi sur RMC Jean-Baptiste Djebbari: "Christophe Najdovski est soit désinformé, soit amnésique, soit de mauvaise foi. On a les preuves écrites. La vérité est celle-là. La mairie de Paris dit non soi-disant pour des vertus écologiques mais j’imagine derrière qu’il y a un but social. On continue à discuter", a-t-il lancé à l'attention de l'un des adjoints d'Anne Hidalgo qui a relayé un message évoquant les "mensonges" du secrétaire d'Etat aux Transports. Dans la nuit de jeudi à vendredi, Jean-Baptiste Djebbari a annoncé la mise en place de cars entre Massy et Aulnay-sous-Bois vendredi, répondant ainsi à l'obligation faite de circuler au moins 40 kilomètres en Île-de-France.

Mais l'opération, annoncée tard jeudi, n'a pas rencontré le succès escompté. À 7h vendredi matin, aucun usager n'était présent à Aulnay-sous-Bois, a constaté BFM Paris, malgré la gratuité de l'opération.

Guillaume Dussourt