RMC

"Miraculeux de ne pas avoir eu un drame": des blessés après un sabotage sur une course de moto

Une course de motocross a été perturbée par un sabotage dimanche dans le Limousin, juste après un blocage de la course revendiquée par des militants écologistes.

Une compétition d'enduro, course d'endurance en motocross, a été interrompue ce week-end en raison d'un sabotage du parcours. "L'En'duo du Limousin" traversait des zones classées Natura 2.000 dans le parc du Plateau de Millevaches, ce qui a conduit à la protestation de militants écologistes qui ont bloqué temporairement le parcours dimanche.

Ensuite, a signalisation a été modifiée volontairement par des personnes extérieures à l'organisation, avec des indications inversées voire même supprimées.

"Il y a eu un travail en amont par rapport à l'environnement", se défend l'organisateur

Dans Les Grandes Gueules ce lundi sur RMC et RMC Story, l'organisateur de la course regrette ces contestations alors que toute l'organisation a été faite en concertation avec les autorités de protection de l'environnement.

"C'est autorisé par les autorités et on est passé par une commission préfectorale. Il y a eu un travail en amont par rapport à l'environnement et même un avis favorable de l'Office français de la biodiversité (OFB), qui est la police de l'environnement, mais également des ministères de l'Agriculture, de l'Environnement et de l'Office national des forêts (ONF)", souligne Boris Labrousse sur RMC.

La course a donc dû être interrompue à la tombée de la nuit alors que certains pilotes étaient déviés à plus de 30 km du parcours prévu, sans ravitaillement. Et certains ont manqué de se rentrer dedans de face en raison de ces modifications de fléchage.

"On a récupéré des pilotes pour certains blessés légers, on a récupéré des gens en hypothermie... On a retrouvé un dernier pilote seul à 0h30 en bord de route, épuisé sans carburant. C'est miraculeux qu'on n'ait pas eu quelque chose de plus dramatique", souffle-t-il.

"Cela risque de mal finir. C'est même pas de l'éco-terrorisme, c'est de l'éco-débilité", juge Romuald, artisan électricien et auditeur des Grandes Gueules. Les organisateurs ont annoncé aux médias locaux qu'ils devraient déposer une plainte contre ces actes de malveillance.

J.A.