RMC

Nouvel an: 43% des Français concernés par la problématique de l'alcool au volant

Tous les ans, l'association Prévention Routière publie son baromètre des "Français, du Nouvel an et de l’alcool au volant", quelques jours avant la soirée du 31 décembre, pour sensibiliser alors que 11% des Français vont consommer plus de huit verres pendant le réveillon.

Le Nouvel an approche, et cette année, c'est la première Saint-Sylvestre sans aucune restriction sanitaire. Les Français ont donc prévu de faire la fête, et par la même occasion de consommer de l'alcool.

Ils sont 83% dans ce cas-là, avec une moyenne de 3,5 verres, selon le baromètre annuel de l'association Prévention routière qui rappelle que l'alcool est la principale cause de mortalité des accidents de voiture. Pourtant, sept Français sur dix n'ont pas encore les bons réflexes au moment de prendre la voiture pour rentrer chez eux.

23 % des Français prévoient d’utiliser leur véhicule personnel dans la nuit du 31, et 43% seront concernés par la question de l’alcool et de la conduite, que ce soit pour eux-mêmes ou pour leur entourage

"Pas évident" d'interdire à un proche de reprendre la route

Ce samedi, Brigitte fêtera le nouvel an en famille. Et elle a sa propre méthode pour limiter les risques en voiture après avoir consommé de l'alcool. “Moi, c’est boire un café, boire de l’eau et puis manger un peu en se disant qu’on attend et qu’on repart”, indique-t-elle.

Teddy lui faisait la même chose quand il était plus jeune. Aujourd'hui, il a surtout des amis dans ce cas-là, mais concède une part de responsabilité.

“Prendre les clefs du véhicule (à quelqu'un), ce n'est pas toujours évident. Nous, on est peut-être un peu responsable aussi de ne pas forcément forcer la chose au risque de se prendre la tête avec un proche et donc on laisse faire. On ferme un peu les yeux et on demande un message quand il rentre bien qu’il soit positif au volant”, détaille-t-il.

Une méconnaissance du temps d'élimination de l'alcool

Pourtant, toutes ces méthodes sont à éviter selon Anne Lavaud, la déléguée générale de la prévention routière.

“La meilleure solution, c’est de dormir sur place. Et quand on dit dormir sur place, c’est faire une vraie nuit. Ce n’est pas dormir deux heures dans un fauteuil et reprendre le volant. Les Français ne savent pas réellement combien ils ont consommé d’alcool et ils ne savent combien de temps, ils doivent attendre avant de pouvoir reprendre le volant”, explique-t-elle.

Un individu met en moyenne deux heures pour éliminer un verre d'alcool, alors que la limite autorisée pour conduire est toujours de 0,5 g d’alcool par litre de sang, ce qui correspond à deux verres (0,2 g pour les permis probatoires et apprentissage).

Tanguy Roman-Clavelloux avec Guillaume Descours