RMC

Permis de conduire: les stages de récupération de points sont-ils utiles?

Ce dimanche, l’émission Votre auto a ouvert le débat autour de l’utilité des stages de récupération de points en compagnie du délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe.

Machine à fric ou véritable utilité publique ? Les stages de récupération de points sur le permis de conduire sont souvent critiqués et l’émission Votre auto ce dimanche sur RMC a ouvert le débat autour de l’utilité des stages de récupération de points en compagnie du délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe.

De nombreux auditeurs ont également souhaité témoigner de leur expériences diverses. Et Benoît figure parmi eux. Il reconnaît être un multi-récidiviste des infractions entre 1 et 5 km/h au dessus de la limite, et pourrait donc estimer que ce genre de stages n’est pas fait pour lui mais plutôt pour les “délinquants” de la route. Toutefois, il confie avoir vécu une expérience positive malgré la contrainte.

"C’était très étonnant. On se retrouve à un vingtaine de personnes de milieux complètement différents. On retrouve des gens qui ont eu des grosses contraventions, des “6 points” pour alcoolémie, des excès de vitesse, des ceintures de sécurité…"

"Tout le monde se trouve être un très bon conducteur dans ce type de stages-là"

Il poursuit en expliquant avoir tout de même appris des notions factuelles, et appris sur le comportement des autres automobilistes qui se ressentent parfois un sentiment de “toute-puissance sur la route”. 

"Mon expérience elle est généralement très positive, je suis satisfait d’avoir fait ce stage. Pour moi ça n’a pas été une perte de temps. On a appris des choses, la formation est intéressante et je félicite les formateurs de résister pendant deux jours à des (mauvais comportements). Des jeunes qui dorment pendant une partie du stage… Ils arrivent à fédérer un certain nombre de personnes. Vous avez plutôt tendance, la première journée, à avoir des gens qui reconnaissent peu leurs torts. Tout le monde se trouve être un très bon conducteur dans ce type de stages-là. Et au fur et à mesure, ça évolue. Ce qui m’a interpellé c’est le manque de bienveillance de l’autre conducteur. Je pense que c’est aussi un problème de société. C’est la toute puissance de l’automobiliste et le partage de la route."

"On essaye de réfléchir à savoir si on pourrait refuser le bénéfice du stage"

Un témoignage plutôt positif qui ravit Emmanuel Barbe, plutôt habitué à être critiqué dans les médias en raison de ces stages ou de l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h.

"D'habitude, dans les émissions de radio je me fais étreindre alors là je bois du petit lait", s’amuse-t-il avant de revenir aux choses sérieuses. "Concernant les mauvaises attitudes, on essaye de réfléchir à savoir si on pourrait refuser le bénéfice du stage (les points). On a des réflexions en cours. On se demande aussi si on peut mettre les téléphones dans une boîte avant le début de car c’est un vrai problème."

Attention aux prix trop séduisants !

Il conclut avec un message de prévention sur les éventuelles “arnaques” qui pourraient exister sur le marché des stages de récupération de points qui coûtent en général entre 150 et 200 euros. 

"Faites attention aux prix trop séduisants ! Souvent ce sont des stages qui sont annulés au dernier moment et vous risquez de ne pas pouvoir récupérer vos points à temps. Si vous prenez un prix trop bas vous avez de forts risques que le stage soit déplacé. On a fait beaucoup de contrôles, plus de 500 en un an. Et les choses sont bien rentrées dans l’ordre."

J.A. avec Votre Auto