RMC

Pièces détachées: quand le pare-choc d'une petit Renault coûte plus cher que celui d'une luxueuse berline

RMC et Mediapart vous le révélaient jeudi: PSA et Renault auraient secrètement et artificiellement gonflé les prix de certaines de leurs pièces détachées. Reportage RMC dans un garage parisien.

C’est une enquête choc de Mediapart, que RMC vous dévoilait jeudi. 

Menée avec le réseau européen de journalistes d’investigation, des documents confidentiels, obtenus par les journalistes, montrent que les deux constructeurs français, Renault et PSA, ont artificiellement gonflé les prix, déjà très élevés, de leurs pièces détachées.

Une manœuvre réalisée grâce à un logiciel très sophistiqué fourni aux deux constructeurs français par Accenture, qui permet de réaliser des hausses de prix de façon presque indétectable. 

Ainsi, Les prix de certaines pièces a ainsi bondi : +264% pour une protection de roue de Dacia Sandero, +100% pour un rétroviseur de Clio III. Le profit est estimé à 1,5 milliard d'euros en dix ans pour les deux constructeurs automobiles.

"Ca va trop loin"

Des tarifs qui étonnent les professionnels de la carrosserie et les clients, comme RMC a pu le constater dans un garage parisien, avec Marc, qui vient de se faire arracher son rétroviseur.

Pour le remplacer, il devra débourser une centaine d'euros, il ne s'y attendait absolument pas. "Je viens faire un devis et c'est une somme faramineuse qui tombe. Ca va trop loin. C'est vraiment des prix excessifs et des marges trop importantes que les constructeurs se font sur le dos des clients".

Même constat pour Murielle, patronne de la carrosserie Duquesne, à Paris qui nous confie que le pare-choc d’une Renault Modus peut coûter plus cher que celui d'une luxueuse berline allemande.

"On était parti sur une explication sur des pièces qui deviennent de plus en plus chères par rapport au produit de base lors de la conception, mais jamais sur une éventuelle manipulation des prix par un système informatique qui viendrait alourdir le prix de bas. C'est aux constructeurs de lever les zones d'ombre et puis surtout de lever les incertitudes" conclu-t-elle.
Saliou Diouf & X.A