RMC

Prix des carburants: l’aide pas encore tranchée, "différents scénarios" selon Agnès Pannier-Runacher

Dans "Apolline Matin" ce vendredi sur RMC et RMC Story, la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a expliqué les discussions allaient se poursuivre au sujet de l’aide pour lutter face à la hausse des prix des carburants.

Quelle aide pour faire le plein à la rentrée, face à la hausse des prix à la pompe ? Le gouvernement a décidé de prolonger au moins jusqu'à fin août la remise sur les carburants de 18 centimes (en métropole continentale), instaurée depuis le 1er avril, à laquelle devait succéder un dispositif "gros rouleurs". Mais rien n’est encore tranché.

"Ça va faire l’objet d’une concertation, explique la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher dans ‘Apolline Matin’ ce vendredi sur RMC et RMC Story. Nous avons besoin avec Bruno Le Maire et la Première ministre d’entendre les organisations syndicales, les représentants des entreprises, parce qu’ils ont besoin que leurs salariés puissent aller travailler sans écorner leur pouvoir d’achat. C’est une discussion que nous devons avoir collectivement, en intégrant les autres mesures de pouvoir d’achat. C’est une logique globale. Si vous avez plus de revenus, vous pouvez faire face à cette inflation. Pour poser la bonne réponse sur le carburant, il faut aussi intégrer tous les autres moyens par lesquels nous allons traiter le pouvoir d’achat."

"Les Français veulent des réponses claires"

Le gouvernement va-t-il mettre fin à l’aide pour tous les automobilistes, afin de se concentrer sur ceux qui utilisent le plus leur voiture, pour des motifs professionnels ? "C’est la discussion qui est sur la table, admet Agnès Pannier-Runacher. Savoir si nous faisons l’aide pour les gros rouleurs, si nous continuons ou si nous éteignons les 18 centimes. On a différents scénarios." Avec la volonté que la nouvelle mesure soit rapidement concrète.

"Il faut que dès septembre ou octobre, vous puissiez avoir l'argent sur votre compte en banque, parce que si on vous dit ‘c'est super, il y a un dispositif gros rouleurs, mais c'est en mars ou en avril prochain’, je pense que ça ne va pas correspondre aux besoins de Français, reconnait la ministre de la Transition énergétique. Les Français veulent des réponses claires. Quand on a annonce une mesure, elle doit pouvoir être mise en œuvre dans le mois ou les deux mois qui suivent, mais pas six mois après."

LP