RMC

Retards des trains régionaux: "Il y a toujours quelque chose, on n'est jamais sûr d'arriver à l'heure"

Selon les chiffres de l'UFC-Que Choisir que vous révèle RMC, les trains régionaux sont de plus en plus souvent en retard.

RMC vous dévoile mardi matin les chiffres de la ponctualité des trains régionaux. Ils accusent une baisse globale de 0,2%, alors que 89% des TER arrivent à l'heure. Mauvais élève: la Bourgogne, qui accuse une baisse de la ponctualité de deux points.

"Je prends ma voiture, sinon je ne sais pas à quelle heure je vais partir"

Quand Béatrice descend du TER qui arrive en provenance de Châlon-sur-Saône, il accuse une nouvelle fois une dizaine de minutes de retard. Ce train, cette enseignante le prend tous les jours. "D'habitude c'est vingt minutes. Le vendredi c'est tout le temps en retard. Ça n'évolue pas dans le bon sens et c'est fatiguant". Hervé, qui fait plusieurs fois par semaine le trajet entre Dijon et Besançon évite même de prendre le train quand il doit être à l'heure: "je prends ma voiture, sinon je ne sais pas à quelle heure je vais partir, et à quelle heure je vais arriver. Il y a toujours quelque chose quand je prends le TER. On n'est jamais sûr d'arriver à l'heure".

"On demande à la SNCF que la situation s'améliore"

Vice-président de la région Bourgogne-Franche Comté chargé des transports, Michel Neugnot assure faire pression sur la SNCF. Mais reconnaît que la compagnie fait déjà beaucoup. "Il y a une partie d'explication qui est liée aux travaux. Et puis on a d'autres problématiques liées à l'exploitation. On demande à la SNCF que la situation s'améliore. Encore faut-il que la SNCF soit en capacité de mettre les moyens pour que cela se fasse". Contactée, la SNCF réfute les méthodes de calculs de l'UFC-Que Choisir, et affirme au contraire que la ponctualité des trains s'améliore depuis un an.

Nicolas Ropert