RMC

Retour aux 90 km/h: ces départements qui abandonnent

Le président de l'Isère, Jean-Pierre Barbier (LR), a déploré lundi des conditions pour un retour aux 90 km\/h sur les routes "tellement restrictives qu'elles frisent l'absurde", les considérant "inapplicables" dans le département.

Il y a les départements qui comptent revenir au 90km/h sur les routes secondaires, ceux qui gardent les 80km/h, au bénéfice de la sécurité routière. Et puis il y a les départements qui voudraient bien revenir aux 90km/h, comme le gouvernement leur en donne la possibilité désormais, mais qui au final ne vont pas le faire.

Une circulaire publiée mi-janvier précise les conditions qui s'appliquent pour de nouveau changer la vitesse sur les routes. Des conditions, très, trop restrictives selon certains présidents de conseils généraux qui finalement renoncent. C'est le cas en Isère.

"Au moindre accident, la collectivité pourrait être mise en cause pénalement et civilement"

Repasser aux 90 km/h tout en respectant les critères du gouvernement, impossible pour Jean-Pierre Barbier. Exemple avec cette portion dans le nord de l’Isère

"On pourrait la repasser à 90 km/h, mais ça demande à supprimer la bande cyclable. De mettre une ligne continue, avec un fort risque accidentogène. C'est pour ça qu'on ne le fera pas."

Car les critères sont stricts: la route doit faire au moins 10km de long, pas de dépassement, pas d'intersection. En théorie, le président du département pourrait décider d’augmenter la vitesse autorisée sans respecter ces règles mais il estime que ce serait irresponsable.

"Si j'outrepassais toutes les directives de la circulaire, au moindre accident, la collectivité, à n'en pas douter, pourrait être mise en cause pénalement et civilement."

Cette situation, de nombreux départements vont la vivre d’après Laurent Bohé, avocat spécialiste des accidents de la route.

"Pour les départements peuplés, ce sera plus difficile et il faudra sûrement aller à l'encontre des recommandations gouvernementales pour pouvoir permettre aux usagers de reprendre une circulation à 90 km/h."

En Isère, 76 personnes sont mortes sur les routes en 2019. C’est 20 personnes de plus qu’en 2018.

Gwenaël Windrestin (avec J.A.)