RMC

SNCF: les syndicats vont-ils trop loin? Ça fait débat sur RMC

Les cheminots ont décidé de faire grève deux fois fois par semaine, toutes les semaines, durant au moins trois mois. Trouvez-vous cela excessif ?

Les syndicats de cheminots vont-ils trop loin ? L’intersyndicale a annoncée jeudi une grève longue et inédite à la SNCF: une grève perlée… Deux jours de grève sur cinq jours, pendant 3 mois à partir du 3 avril.

Le 3 avril, c’est un mardi, ce sera grève. Tout comme le mercredi 4. Avant de retravailler 3 jours et de refaire grève les dimanche 8 et lundi 9. Jusqu’au 28 juin. En tout, 36 jours de grève étalés sur 3 mois. Elle impactera les vacances de printemps, les ponts du mois de mai. Il y aura forcément un jour au départ ou au retour où cela sera compliqué, pour toutes les zones.

"Penser à l'usager mettra l'opinion publique de leur côté"

La stratégie de l’usure dans la durée, beaucoup plus efficace qu’une grève reconductible de quelques jours selon Roger Dillenseger d’Unsa ferroviaire. "Entamer un mouvement fort pour s'essouffler trop rapidement on est convaincus que ça ne pourrait pas aboutir". 

L’avantage, c’est que l’usager connaît à l’avance le calendrier de la grève. Il pourra mieux s’organiser. Victor est reconnaissant. "Je trouve ça super qu'ils nous prévienne. Penser à l'usager mettra l'opinion publique de leur côté".

"Ils nous mettent dans une situation désagréable"

Sauf que c’est un peu vite oublier les 3 millions et demi de Français qui prennent le train tous les jours pour aller travailler. Comme Véronique qui redoute un printemps compliqué. "Deux jours sur cinq c'est énorme ! On a des enfants à récupérer des heures de travail à respecter... Ils nous mettent dans une situation désagréable."

Et jeudi soir, Elisabeth Borne et Guillaume Pépy étaient en colère. Une grève "incompréhensible" selon la ministre des Transports. Décalée selon le patron de la SNCF.

Matthieu Rouault