RMC

SNCF: moins de guichets pour plus d'achats en ligne

Comprenez-vous que la SNCF réduise le nombre de guichets pour inciter à l’achat des billets sur Internet ? Vous l’avez peut-être constaté dans votre gare, de plus en plus de guichets SNCF sont fermés.

Le phénomène prend de l’ampleur partout en France, à la campagne comme à la ville. A Longuyon, en Meurthe-et-Moselle, plus de guichet. Fermé depuis fin avril. La raison ? Les transactions étaient en baisse constante depuis 3 ans.

En Mayenne, à Evron, le guichet fermera à la fin du mois. Dans le Vaucluse, les guichets d’Avignon, Montfavet ou encore Thor sont menacés. Dans le Val d’Oise, plus aucune boutique grandes lignes. En Aveyron, à Saint-Chrisophe ou Naucelle, c’est le temps de vente qui est réduit. 7 heures par jours et 5 jours par semaine seulement.

"C'est la tendance générale"

On pourrait en citer des dizaines, y compris à Paris. Gare de Lyon, 16 guichets en moins depuis cet été. Résultat, Éric a eu bien du mal à faire changer sa correspondance.

"C'est une réalité, on a tous des cartes de grands voyageurs mais on fait la queue. C'est la tendance générale. A Besançon à 5h30 il n'y a pas de guichet et une seule machine automatique. DU coup on ne s'adresse qu'à des machines. Quand elles marchent... "

Les personnes âgées et handicapées désavantagées

La SNCF assume. Aujourd’hui, un voyageur sur 2 achète son billet TGV en ligne. Deux billets sur 3 sont dématérialisés sur smartphone. Il faut donc "réinventer et inventer les métiers de demain" dit la SNCF. Une catastrophe pour Frédéric Konefal, cheminot et élu CGT en Aveyron.

"La direction nous annonce des fermetures de nombreux guichets en Occitanie. On nous annonce une baisse de 40% des actes de vente aux guichets. On y est opposés, car d'une part, ça représente de l'emploi pour les cheminots mais surtout ça représente un service en proximité pour les clients, pour les renseigner. Les automates ne prennent pas toutes les formes de paiement et font pas tout"

Les personnes âgées, mais aussi handicapées qui doivent obligatoirement passer au guichet pour acheter leur billet et obtenir le billet gratuit de leur accompagnant. Ou encore ceux qui veulent payer par chèques vacances. Ou bien les touristes, pas toujours habitués à nos sites et nos applications.

Matthieu Rouault (avec J.A.)