RMC

Sondage RMC: 69% des Français "favorables" à l'abandon du statut de cheminots

Quelques heures après les annonces du gouvernement pour réformer la SNCF, ce projet semble convaincre les Français selon un sondage Flash Harris Interactive pour RMC et Atlantico.

Un oui franc pour certains propositions, un autre plus petit pour d'autres, mais l'enseignement essentiel reste que les Français sont pour la réforme de la SNCF, contrairement aux syndicats du rail, selon un sondage Flash Harris Interactive pour RMC et Atlantico.

Dans le détail, ce sondage met ainsi en lumière que le projet de réforme de la SNCF apparaît relativement bien apprécié de la part des Français, tant sur le fond que sur la forme. Ainsi, 69% des Français indiquent être favorables à l’abandon du statut de cheminot pour les futurs salariés de la SNCF.

"Favorables" aux ordonnances"

Sur la méthode, si le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé lundi sa volonté de recourir aux ordonnances pour faire adopter, "avant l'été", cette réforme du rail, 54% des Français se déclarent "favorables" aux ordonnances. En septembre dernier, seuls 35% des Français se déclaraient favorables à cette technique pour la loi travail. 

Dénonçant un "passage en force", les syndicats de cheminots se sont dits prêts à la grève. La CGT-Cheminots, premier syndicat à la SNCF, envisage "un mois de grève" pour "faire plier le gouvernement". La CFDT (4e syndicat) propose une "grève reconductible à partir du 14 mars". L'Unsa (2e) veut aussi une grève. "Un mouvement dur", prévient SUD-Rail. Ces quatre syndicats représentatifs se retrouveront mardi après-midi pour discuter d'une réponse commune. Selon ce sondage RMC, les Français sont minoritaires à soutenir ces mobilisations: 43% des sondés indiquent soutenir les appels, contre 57% lorsqu’il s’agissait de la loi travail.

Meilleure qualité de service et des prix attractifs espérés

"Je ne vais pas au conflit", a répondu aux syndicats Edouard Philippe, au 20h de France 2. Ce qu'attendait une grande partie des Français qui fait aujourd'hui "confiance" au gouvernement (53%) pour effectuer des propositions de réforme allant dans le bon sens, quasiment au même niveau que la direction de la SNCF (52%) mais plus que les organisations syndicales (45%). 

Enfin, selon l'institut Harris Interactive, sur les attentes de cette réforme, 69% des Français anticipent une réduction de la dette de la SNCF, les deux-tiers une bonne qualité de service pour les clients, 56% des prix plus attractifs et la moitié de la population interrogée n’anticipe pas l’arrêt de lignes de trains peu fréquentées.

Xavier Allain