RMC

Tarifs d'été du TGV: "le voyageur occasionnel risque de payer plus cher"

Le nouveau TGV sud-ouest, baptisé L'Océane, en gare de Bordeaux.

Le nouveau TGV sud-ouest, baptisé L'Océane, en gare de Bordeaux. - Mehdi Fedouach - AFP

La SNCF a prévenu: les billets d'été du TGV seront plus chers sur les nouvelles lignes à grande vitesse (LGV) en direction de la Bretagne et de la Nouvelle Aquitaine. Une hausse moyenne de 10 euros, promet la SNCF. Sur RMC.fr, Christian Broucaret, responsable de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports (FNAUT) pour la Nouvelle Aquitaine craint des hausses déguisées.

Christian Broucaret, responsable de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports (FNAUT) pour la Nouvelle Aquitaine. Les réservations estivales pour les billets TGV s'ouvrent ce mercredi.

"Si la hausse du prix du billet se maintient à 10 euros, c'est correct puisque auparavant il fallait compter trois heures pour faire Paris - Bordeaux et que maintenant il ne faudra plus compter que deux heures pour le même trajet. Il est normal qu'on paie un peu plus puisque le service est de meilleure qualité. Mais on connaît la communication des entreprises comme la SNCF: on donne toujours le cas qui arrange le plus les clients. Le communiqué de presse est bien fait, mais on attend d'avoir une visibilité sur la politique commerciale de la SNCF à plus long terme. Chaque usager verra son cas particulier et on aura peut-être des mauvaises surprises.

"Si c'est pour avoir des billets qui augmentent au bout de 8 jours…"

A la FNAUT, nous attendons mercredi et l'ouverture à la réservation estivale pour vérifier si les différentes catégories de prix restent raisonnables ou s'il y a une augmentation significative. Notamment sur le prix des premières, puisque la LGV a été réalisée pour prendre des clients à l'avion. Si on prend les offres loisirs, ça peut être effectivement avantageux. Mais nous demandons qu'il y ait une modération sur toutes les gammes de prix, et que les offres Prem's (billets les moins chers si pris très en avance, NDLR) soient prolongées tout le temps de la commercialisation du billet. Si c'est pour avoir des prix d'appels pendant les 8 premiers jours et après avoir des prix qui augmentent de façon importante comme c'est le cas aujourd'hui, les usagers ne s'orienteront pas vers le train.

"Nous craignons pour le voyageur occasionnel"

Ce ne sont pas ceux qui prennent le train quotidiennement ou de façon hebdomadaire qui vont être le plus impactés par cette hausse des prix, car ils peuvent anticiper leur trajet. Nous, nous craignons pour le voyageur occasionnel – celui qui doit aller à Paris en catastrophe pour un décès, un examen, un entretien d'embauche -. On veut éviter que celui-là soit pénalisé, c'est pour ça qu'on voudrait que les offres Prem's soient étalées sur toute la période de commercialisation du train.

La LGV va permettre à la SNCF de faire des gains de productivité en faisant rouler plus de trains. Et ce gain de productivité peut être partagé équitablement entre l'entreprise et les passagers."

Propos recueillis par Philippe Gril