RMC

Téléphone au volant: "Ce gouvernement s'immisce dans nos espaces de libertés", vif échange sur le plateau des "Grandes Gueules"

D'ici la fin de l'année, l'utilisation du téléphone au volant pourrait entraîner un retrait de permis contre 135 euros d'amende et trois points en moins actuellement.

Le gouvernement veut sévir. L'utilisation du téléphone portable au volant pourrait désormais valoir une suspension du permis de conduire, contre 135 euros d'amende et un retrait de trois points aujourd'hui. Un débat qui divise alors que certains estiment que les automobilistes sont systématiquement la cible du gouvernement et soumis à de plus en plus de restrictions.

Et le débat s'immisce partout. Sur le plateau des "Grandes Gueules", le sujet a provoqué un vif échange.

D'un côté Etienne Liebig s'est félicité d'une nouvelle loi estimant que le téléphone au volant était peut-être plus dangereux que l'alcool:

"Si l’on fait le calcul du nombre d’accident engendré, je ne suis pas sûr qu’on soit en dessous de l’alcool", a-t-il assuré dans un premier temps ajoutant avoir arrêté d'utiliser le téléphone de peur qu'un accident lui arrive.

"La bagnole c’est le dernier espace de liberté en France"

De l'autre côté, Maxime Lledo s'est offusqué d'une nouvelle loi qu'il juge liberticide:

"La bagnole c’est le dernier espace de liberté en France, c’est un vrai confort (…) De plus en plus, ce gouvernement s’amuse à s’immiscer dans nos espaces de libertés", tandis que plusieurs départements ont notamment décidé de revenir sur les 80 km/h, une mesure gouvernementale impopulaire.

"Mais qu’est-ce que tu racontes! Une voiture, c’est une arme par destination. Regarde le nombre de morts sur la route, le rôle de l’Etat c’est de protéger ses citoyens!", lui a rétorqué Etienne Liebig.

Une application d'ici la fin de l'année

"On ne fait pas des lois pour ceux qui les respectent, on fait ça pour ceux qui les transgressent", a-t-il ajouté. Insuffisant pour Maxime Lledo qui lui a rétorqué que les lois étaient du coup faites "pour les exceptions".

Après les 80 km/h sur les départementales et la taxe carbone finalement abandonnée, les automobilistes ont à nouveau l'impression d'être dans le viseur de l'exécutif. La nouvelle législation concernant le téléphone portable devrait être appliquée d'ici la fin de l'année, le temps de rédiger le décret.

En France, 10% des accidents de la route seraient liés au téléphone portable alors que 16% des accidents mortels sur autoroute lui serait dus.

Guillaume Dussourt