RMC

Un chauffeur de bus a-t-il refusé de faire monter une passagère parce que sa jupe était trop courte?

Un appel à témoin a été lancé et une enquête a été ouverte par la RATP pour éclaircir ce qu'il s'est vraiment passé mardi soir dans un bus parisien.

Des soupçons planent autour d'un chauffeur de bus parisien qui aurait refusé de faire monter une cliente de la RATP au prétexte que sa jupe était trop courte. C'est en tout cas la version donnée par le père de la jeune femme en question, l'écrivain algérien Kamel Bencheikh.

Les faits se seraient déroulés mardi vers 23 heures à l'arrêt Botzaris près des Buttes-Chaumont dans le XIXe arrondissement de la capitale. Pour l'instant, la RATP a lancé un appel à témoin pour éclaircir ce qui s'est véritablement passé mardi soir.

Le gouvernement suit le dossier

Elle a lancé une enquête interne dès que le signalement été fait. Samedi après-midi, le chauffeur mis en cause n'avait pas encore été entendu par sa hiérarchie, mais il le sera au courant du week-end.

Problème : si les véhicules de la RATP sont bien équipés de caméras, celles-ci n'enregistrent aucun son et les images sont supprimées au bout de 48h. Donc, ce sera parole contre parole. Pour l'instant d'après le JDD, aucune plainte n'a été déposée.

Du côté du gouvernement, Elisabeth Borne la ministre des Transports et Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, suivent le dossier avec attention le déroulé de l'enquête. Dans un communiqué, elles précisent que si les faits étaient avérés, ils seraient totalement contraires aux valeurs de service public et nécessiteraient des sanctions exemplaires.

Claire Checcaglini (avec James Abbott)