RMC

Vacances des parlementaires: "Je pars avec tous mes dossiers, ce sont mes devoirs de vacances"

Dernier vote ce mercredi à l'Assemblée nationale avant les vacances des parlementaires. Agnès Thill, l'une des députées témoin RMC, compte bien mettre à profit son temps libre pour combler ses lacunes.

Un dernier vote et puis s'en va. Les parlementaires seront en vacances ce mercredi soir après un ultime vote sur la loi de la moralisation de la vie publique. Agnès Thill, députée LREM de la 2e circonscription de l'Oise et députée témoin RMC s'apprête à partir en vacances, vacances qui s'annoncent plutôt studieuses.

La députée compte en effet mettre à profit son temps libre pour potasser ses dossiers: "Je pars avec tous les dossiers qui sont là, donc il faut que j'étudie quand même. Agriculture, travail, affaires culturelles, éducation… Par exemple là, sur l'agriculture, il faut que je sache beaucoup mieux tout ce qu'il se passe au niveau la PAC et ce qui est en train de se faire. Je vais me pencher aussi sur la constitution, parce que je n'avais jamais fait de droit avant. Jusqu'alors, je n'avais pas anticipé, j'étais plutôt dans l'urgence, donc ce sont mes devoirs de vacances clairement".

"Je n'ai pas forcément eu le temps de prendre connaissance de tout avant"

Des révisions pour ne pas se faire surprendre en septembre et connaître le fond des dossiers: "A la rentrée, par exemple, il y a le projet de loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, donc il faut que je le lise avant alors que jusqu'alors j'ai été un peu prise de cours, je n'ai pas forcément eu le temps de prendre connaissance de tout avant", admet-elle.

C'est pour ça que son véritable temps libre sera plutôt réduit: "Trois jours sans téléphone, pas très loin ce sera déjà bien", estime la députée.

Le 30 juillet dernier, Christophe Castaner, le secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, avait prié les députés novices à mettre à profit leur temps libre dans les colonnes du JDD: "Certains ont des difficultés, mais ils vont passer l’été à réviser", avait-il indiqué. Objectif: éviter les ratages qui ont émaillé les débats parlementaires cet été.

Pierre Gallacio (avec P.B.)