RMC

Comment un incendie a-t-il ébranlé l'internet français?

Plusieurs sites sont paralysés ou tournent au ralenti depuis l'incendie d'un centre de données. Certaines entreprises ont quant à elle perdu toutes leurs données.

Depuis mercredi certains sites internet et plusieurs applications mobiles sont inaccessibles. Des sites de municipalités, d'universités ou de médias, c'est tout une série de sites internet qui sont touchés. Certains ont vite été remis en ligne. C'est le cas du site gouvernemental datagouv ou celui de l'aéroport de Strasbourg. D'autres sont toujours hors ligne comme celui de l'équipe de rugby de Clermont-Ferrand. 

En cause : l'incendie qui a ravagé les locaux d'un centre de données de l'hébergeur français l'OVH à Strasbourg dans la nuit de mardi à mercredi. L'entreprise, a annoncé que l'un des quatre centres avait été totalement détruit et qu'un autre l'était partiellement.

Des données perdues pour toujours

Avec la destruction de ce data-center, certaines entreprises concèdent avoir perdu définitivement des données. C'est le cas de l'éditeur britannique de jeu vidéo Facepunch qui a publié hier un communiqué expliquant étudier désormais une solution de remplacement.

L'application de partages de scooter Cityscoot est elle inaccessible depuis hier. L'entreprise OVH assure faire son possible pour trouver, avec ses clients, des solutions pour un retour à la normale... le plus vite possible. La société a présenté ses excuses.

"Les premiers éléments de l'enquête (...) font penser à un départ de feu accidentel", a indiqué à l'AFP une source proche du dossier, qui précise que "les investigations sont toutefois toujours en cours". L'incendie, qui n'a fait aucun blessé, a pu être maîtrisé grâce au déploiement d'importants moyens de secours, notamment 115 sapeurs pompiers et 44 engins. Tout risque de pollution a été écarté.

>> A LIRE AUSSI - Le Danemark suspend le vaccin AstraZeneca après des problèmes chez des patients

Nicolas Ropert (avec Guillaume Dussourt)