RMC

Drôme: 19 ans après les faits, le meurtrier présumé d'une femme confondu grâce à un mégot de cigarette

Il aura fallu attendre 19 ans pour peut-être élucider le meurtre de Chantal de Chillou de Saint Albert.

Les faits remontent à 2001. Le corps sans vie de Chantal Chillou, 55 ans est retrouvé, en partie calciné et dénudé sur un chemin en bordure de l’Isère, à Chatuzange-le-Goubet dans la Drôme.

Des traces de coups sont identifiés, ainsi que l’utilisation d’un objet tranchant. La thèse d'un meurtre est rapidement établit sans jamais trouvé de piste concrète.

L'enquête irrésolue avait été close en 2010 mais ce vendredi, un meurtrier présumé a été interpellé et mis en examen à Valence. Cela, grâce aux nouvelles technologies et à l'analyse de deux pièces à conviction. Son ADN a été retrouvé sur un mégot de cigarette découvert sur la scène de crime, ainsi que sur le tee-shirt de la victime.

Interpellé mercredi, selon le journal Le Dauphiné, ce quinquagénaire déjà connu de la justice, aurait eu une relation avec la victime, et l’aurait prise en charge dans sa voiture. Il a reconnu partiellement les faits et a été mis en examen, vendredi à Valence.

Pauline Pioche (avec C.P.)