RMC

Internet plus sûr: un expert dévoile comment (bien) choisir son mot de passe

À l’occasion du "Safer Internet Day", comment éviter les pièges tendus par internet? Sébastien Dupont, expert en sécurité informatique, donne quelques conseils pour avoir un bon mot de passe.

Aujourd'hui, c'est le Safer Internet Day, en Français, la Journée Mondiale pour un Internet plus sécurisé. Un événement mondial organisé par le réseau Européen Insafe, qui se poursuit pendant tout le mois de février.

À cette occasion, Sébastien Dupont, expert en sécurité informatique, rappelle sur notre antenne comment bien choisir son mot de passe, alors que 59% des internautes n’en utilisent qu’un.

Varier entre les chiffres, les symboles les majuscules et les minuscules

"Aujourd’hui tous nos usages passent par internet, nos smartphones, nos tablettes et nos ordinateurs et toute la famille est concernée", explique l’auteur de Vous êtes fous d’aller sur internet, qui sort mercredi aux éditions Flammarion.

Alors comment être en sécurité sur la toile ? En ayant déjà un bon mot de passe : "Nous avons tous entre 12 et 20 mots de passe (…) Il faut déjà éviter les mots du dictionnaire parce que les pirates ont des programmes qui vont tester tous les mots du dictionnaire. Il ne faut pas non plus de mot publics, comme celui de votre animal de compagnie que vous avez déjà publié sur Facebook par exemple", explique l’expert.

Varier entre les chiffres, les symboles les majuscules et les minuscules

"La règle qu’il faut avoir en tête, c’est qu’il faut avoir différents caractères qui sont le symbole, le chiffre, les minuscules et les majuscules. Pour finir, il faut vérifier que votre mot de passe a été volé, il faut aller sur le site Haveibeenpwned, qui va rassembler tous les comptes et les mots de passe qui ont été piratés", préconise Sébastien Dupont avant de donner un exemple de bon mot de passe.

Enfin, l'expert tient à avertir sur le harcèlement en ligne, préconisant le dialogue avec ses enfants, et rappelant que ceux-ci peuvent également être harceleur: "Quand on dialogue avec nos enfants, on pense qu’ils peuvent être victimes de harcèlement, mais on n’imagine jamais qu’ils puissent être les bourreaux. Il faut leur expliquer ce qu’est le harcèlement et en discuter pour que le jour où ils soient victimes ils puissent en parler".

Bourdin Direct (avec Guillaume Dussourt)