RMC

L’Etat va protéger des investisseurs étrangers les entreprises high-tech françaises jugées stratégiques

Selon les informations de RMC, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire va annoncer ce lundi matin l'extension du Décret Montebourg aux entreprises high-tech. Ce texte vise à protéger les fleurons français du risque d'une prise de contrôle par des capitaux étrangers.

Bruno Le Maire va étendre le décret Montebourg aux nouvelles technologies. Le ministre de l'Economie va l'annoncer ce lundi matin au cours de ces vœux à la presse, aux élus et aux milieux économiques, après l'avoir évoqué en marge de son déplacement en Chine. Les entreprises technologiques, autrement dit tout ce qui concerne la high-tech chère au cœur du président Emmanuel Macron, seront donc ajoutées aux secteurs stratégiques définis par le décret Montebourg. Ce qui permettra à l'Etat de bloquer des investissements étrangers sur une entreprise française dans ce domaine. "Le décret Montebourg fonctionne très, très bien", assure le ministère de l'Economie à RMC. "Mais il n'est plus au goût du jour." Car les secteurs définis par Arnaud Montebourg en 2014 - énergie transports, communications ou encore santé publique - ne suffisent plus en 2018.

Le rachat de Kuka, le géant allemand de la robotique, par le chinois Midea, à l'été 2016, aurait notamment inspiré le ministère de l'Economie dans cette extension du décret Montebourg aux "aspects technologiques". Une évolution qui pourrait également concerner, selon plusieurs députés, le secteur des données informatiques ou encore de la sécurité alimentaire.

"Ça va dans le bon sens"

Olivier Marleix, député LR d'Eure-et-Loir et président de la commission d'enquête sur les rachats de fleurons français par des groupes étrangers, salue l'initiative. "C'est une mesure qui va dans le bon sens. On sait que dans le passé nous n'avons pas toujours été au rendez-vous en laissant racheter un certain nombre de nos entreprises. Ce débat avait commencé avec le rachat par les Américains de Gemplus – l'entreprise française de cartes à puce –. Ça va dans le bon sens d'étendre le décret Montebourg, mais je pense qu'il ne va pas assez loin si on ne rajoute que deux secteurs (protégés) supplémentaires".

"Un frein au développement de l'entreprise"

Mais tout le monde ne voit pas d'un bon œil ce qui peut être considèré comme un frein aux investissements étrangers. Pour Agathe Pommery, confondatrice de "Cette Famille" (une start-up d'une dizaine de salariées installée en Normandie qui met en relation des seniors et des familles d'accueil), élargir le décret Montebourg handicapera les sociétés françaises. "Ça peut être un frein pour ces acteurs étrangers d'investir sur le marché français de peur d'avoir des contraintes ou des délais supplémentaires. Or, pour des start-ups françaises, c'est important de pouvoir compter sur des investissements étrangers pour pouvoir accélérer la croissance et le développement de l'entreprise."

Jean-Baptiste Durand (avec P. G.)