RMC

"Objectif Terre": un dôme rempli de déchets nucléaires se fissure

Chaque matin, un sujet pertinent concernant l'environnement planétaire et les bonnes résolutions à prendre pour sa protection.

Un gigantesque dôme rempli de déchets nucléaires est en train de se fissurer sur une île du Pacifique.

Petit rappel de l’histoire de ce dôme: dans les années 50, les Etats-Unis font des tests nucléaires dans les îles Marshall, archipel entre l’Australie et Hawaï, au beau milieu du Pacifique. On parle de dizaines d’essais nucléaires...

En 1958, ils se servent d’un immense trou créé par l’explosion de la bombe Cactus, sur l'île de Runit, pour enfouir leurs déchets les plus radioactifs. Près de 88.000 mètres cubes de déchets nucléaires: de quoi remplir 35 piscines olympiques!

20 ans plus tard, ils referment ce réservoir de fortune avec un énorme capuchon en béton de 115 mètres de diamètre. La solution devait être provisoire, mais rien n’est pensé pour la suite et l’immense dôme est laissé là. Il est même surnommée “la tombe” par les habitants.

Depuis, le réchauffement climatique a causé de gros dégâts et le dôme est en train de devenir une véritable passoire. 

La semaine dernière, des chercheurs ont constaté des fissures sur le couvercle en béton, qui s’aggravent avec la hausse des températures et provoquent une fuite de plutonium. Ils ont également vu des infiltrations maritimes à cause de l’élévation du niveau de la mer. Sauf que pour économiser de l’argent, le fond de la fosse n’a pas été isolé avec une couche de béton, les déchets radioactifs sont donc directement en contact avec le sol.

Conséquence: des matières radioactives ont été retrouvées dans les eaux autour du dôme, et menacent de se déverser dans le Pacifique.

Que vont faire les Etats-Unis de ce dôme qui est en train de s’écrouler?

Rien du tout. Le gouvernement des Iles Marshall a demandé de l’aide. Mais côté américain on est très clair: le dôme est sur le territoire des îles Marshall, donc ce n'est pas leur problème. Il faudrait des milliards de dollars pour rénover le dôme, une somme bien sûr impossible à avoir pour ce petit état.

En attendant, la surface du sarcophage menace de jeter ses tonnes de déchets hautement radioactifs dans l’océan Pacifique, ce qui aurait évidemment des répercussions sur toute la planète.

Géraldine de Mori (avec J.A.)