RMC

SFR annonce un plan de départ volontaire de 1700 postes en 2021

Les négociations s'engagent dès aujourd'hui avec les partenaires sociaux pour des premiers départs à l'automne. Cela correspond à 11% des effectifs de l'opérateur en France.

SFR prévoit 1700 départs volontaires cette année. Dans le cadre d'un plan stratégique de réorganisation de l'entreprise, qui vise le développement de la fibre et de la 5G.

En parallèle, la direction met l'accent sur un grand plan de recrutement de 1000 jeunes diplômés sur quatre ans et un renforcement de l'apprentissage. 400 départs volontaires dans les boutiques, 1300 dans le reste de l'entreprise. Voilà l'objectif de la direction de SFR, annoncé mercredi après-midi.

"Ça a été le choc. Ces suppressions de postes, on ne les comprend pas. En 2020, on est en croissance. Comment va fonctionner l’entreprise après ces suppressions? On a eu un plan social de 5000 salariés en 2017, on vit encore les conséquences de ce plan en termes de charge de travail. Donc c‘est surtout pour réduire la masse salariale”, assure Abdelkader Choukrane délégué syndical UNSA.

Anticiper l'avenir

Faux répond le directeur général de SFR, Grégory Rabuel, la réduction de la masse salariale n'est pas l'enjeu ici.

“SFR doit se transformer pour s’adapter au monde d’aujourd’hui. Face à nous, on a des défis gigantesques notamment des investissements dans la 4G, la 5G, la fibre. Et finalement, on est responsable. On préfère réorganiser l’entreprise aujourd’hui, préparer l’avenir dans les meilleurs termes plutôt que de subir une réorganisation dans quelques années”, assure-t-il.

Le groupe promet en parallèle d'embaucher 1000 jeunes diplômés en 4 ans. 

SFR appartient au groupe Altice, qui est le propriétaire de RMC.

Martin Cadoret