RMC

Une tête tranchée jetée par la fenêtre à Toulon: ce que l'on sait

RMC
En début d'après-midi, un homme est apparu à la fenêtre de l'appartement, les mains pleines de sang, entraînant le recours à des policiers du RAID pour déclencher une intervention.

Scène d'horreur à Toulon: alors qu'ils marchaient dans la rue, des passants ont vu tomber un carton d'une fenêtre d'un immeuble du centre ville. A l'intérieur, la tête d'un homme, tranchée.

L'alerte a été donnée un peu avant 14h30, devant un immeuble du cours Lafayette, à quelques encablures de la rade. Peu après l'arrivée des forces de l'ordre sur place, et notamment d'une équipe de la BAC (brigade anti-criminalité), un homme est apparu à la fenêtre de l'appartement, les mains pleines de sang, entraînant le recours à des policiers du RAID pour déclencher une intervention.

L'interpellation a eu lieu vers 15h, après que les policiers ont enfoncé la porte derrière laquelle le suspect s'était barricadé. Aucun des policiers n'a été blessé lors de l'opération, et l'homme interpellé, seul dans l'appartement, n'était pas armé.

"Aucun élément ne permet de lier cet acte à un événement terroriste", a-t-on insisté auprès de l'AFP du côté de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Var, saisie de l'enquête. Selon des sources policières, la tête retrouvée pourrait être celle d'un des deux SDF qui auraient été hébergés pour la nuit dans cet appartement. Une intervention de la police municipale avait eu lieu dans la nuit à cause d'une bagarre, selon ces mêmes sources. Au delà de la victime et de la personne interpellée, personne d'autre ne se trouvait a priori dans l'appartement lors de l'intervention des forces de l'ordre.

"Cet acte inqualifiable est l'expression de ce que la folie humaine, poussée à son paroxysme, peut produire de pire", a réagi le maire LR de Toulon Hubert Falco dans un communiqué, précisant que "les motivations de l'individu qui a commis ce geste barbare (n'étaient) pas encore connues".

Toujours selon le premier magistrat de la ville, "une enquête est en cours et semble s'orienter vers un horrible fait divers".

La rédaction de RMC (avec AFP)