RMC

Un handicapé frappé et tondu: ses agresseurs diffusent la vidéo sur les réseaux sociaux

La scène, d'une extrême violence, a été filmée et diffusée en direct sur le réseau social Snapchat.

Une enquête a été ouverte lundi après l'agression d'un jeune handicapé dans la nuit de samedi à dimanche, à Belfort. La scène, d'une extrême violence, a été filmée et diffusée en direct sur Snapchat.

Sur les vidéos relayées sur les réseaux sociaux, et supprimées depuis, on voit la victime, un jeune homme, déficient mental, assis, le regard dans le vide. Plusieurs personnes se tiennent debout devant lui et le frappent violemment au visage pendant de longues minutes. On entend des insultes et des rires. Le jeune homme leur demande d'arrêter, sans succès.

>> A LIRE AUSSI - Affaire Yuriy, phénomènes de bandes: faut-il poursuivre les parents des agresseurs?

Des brûlures de cigarette

Dans une autre vidéo, le jeune garçon est couché sur un canapé et semble assoupi. L'un de ses agresseurs décide de lui tondre une partie de ses cheveux à l'aide d'un rasoir, puis le frappe à nouveau. Le jeune handicapé aurait aussi été forcé à boire de l'urine, selon le journal L'Est Républicain. Il aurait également subi des brûlures avec l'aide d'un mégot de cigarette.

Toujours selon les informations de L'Est Républicain, le père de la victime aurait porté plainte, lundi matin.

L'enquête a été ouverte pour "violence commise en réunion sans incapacité", "diffusion de l'enregistrement d'images relatives à la commission d'une atteinte volontaire à l'intégrité de la personne" et "atteinte à l'intimité de la vie privée", a précisé le procureur de Belfort, Eric Plantier. Menée par la brigade de recherche de la gendarmerie de Belfort, elle n'a pas encore déterminé si les auteurs des faits "avaient connaissance du handicap" de leur victime, a-t-il aussi indiqué.

Margaux Bourdin