RMC

Vaccin contre la grippe: "Sans risque et efficace"

Les spécialistes assurent que le nouveau vaccin contre la grippe, disponible depuis ce lundi 12 octobre, sera beaucoup plus efficace que celui de l'an dernier. Ils regrettent également que de moins en moins de Français se vaccinent contre l'épidémie.

La campagne de vaccination contre la grippe vient d'être lancée ce lundi, avec un vaccin plus efficace que l'an dernier. Promesse de spécialistes. Selon le Centre national de référence sur la grippe, en moyenne, la protection apportée par le vaccin sera aux alentours de 60%, avec tout de même d'inévitables variations selon l'âge et la fragilité des personnes. L'an passé, l'efficacité du vaccin avait été impactée par une mutation du virus de la grippe. Ce qui ne devrait pas être le cas cette année. "Les virus qui ont circulé récemment sont en adéquation avec le vaccin, qui sera donc sans doute plus efficace que celui de l'an dernier", avance Vincent Enouf, responsable adjoint du centre national de référence de la grippe à l’institut Pasteur.

"Toutes les données récoltées dans le monde sont utilisées"

Invité ce mardi de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, il d'abord expliqué comment étaient fabriqués les vaccins contre la grippe. "Les premiers virus détectés en décembre - janvier (de l'année précédente) sont analysées. Les données sont envoyées dans des centres collaborateurs de l'OMS. Et en février toutes les données récoltées dans le monde sont utilisées pour élaborer la nouvelle composition vaccinale". Ensuite, les vaccins sont fabriqués pendant l'été avant d'être commercialisés en octobre.

"Le vaccin contre la grippe n'est pas risqué"

Est-ce la faible efficacité du vaccin contre la grippe l'an dernier, ou les polémiques sur la dangerosité de certains vaccins (supposée ou réelle) ? Reste que l'hiver dernier, moins d'un Français sur deux s'est fait vacciner (47%), un chiffre en baisse régulière depuis six ans. Sept Français sur dix n'envisagent d'ailleurs pas de se faire vacciner cette année, selon un sondage Ifop. Une majorité d'entre eux estimant que le vaccin est inutile, une petite partie de ces réfractaires le jugeant même risqué.

Vincent Enouf regrette que de moins en moins de français se fassent vacciner. "Je le regrette car c'est la seule protection qui permet de se protéger et de protéger les autres en cassant la propagation du virus". Il l'assure: "le vaccin contre la grippe n'est pas risqué. Il peut y avoir des effets secondaires : une rougeur au point d'injection, une douleur au bras, un peu de fièvre. Mais ce que l'on vous injecte n'est pas du tout le virus, qui est totalement inactivé. Vous ne pouvez pas être malade de la grippe".

"C'est très important de se faire vacciner"

"La nature des vaccins anti-grippaux n'en fait pas des vaccins efficaces à 100%, mais en tout cas ils sont sans risque", abonde Serge Gilbert, médecin membre du comité technique des vaccinations, sur BFMTV. "Alors pourquoi ne pas se protéger contre une maladie qui peut être grave pour des personnes fragiles ? C'est très important de se faire vacciner", insiste-t-il. Chaque année, la grippe entraîne près de 3 millions de consultations, 30.000 passages aux urgences et plus de 3.000 hospitalisations. Selon l'InVS (Institut national de veille sanitaire), si les trois quarts des plus de 65 ans se faisaient vacciner, cela permettrait d'éviter environ 3.000 décès par an lors d'une épidémie normale de grippe.

Philippe Gril avec JJ. Bourdin