RMC

Les Trophées PME RMC : « Il est temps à nouveau ! »

-

- - -

Les Français ont toujours une âme d’entrepreneur, mais nous assistons actuellement à un mouvement étonnant.

Selon le baromètre du Conseil national des greffiers de tribunaux de commerce, le nombre de radiations d'entreprise a fait un bond de 28% au premier semestre 2021 par rapport à 2020. Et curieusement, plus de la moitié de ces fermetures ont été décidées (et non pas subies) par les dirigeants eux-mêmes. Désenchantés ?

Selon le dernier baromètre des entreprises réalisé par Xerfi, près de 132 000 entreprises ont mis la clef sous la porte, 70 000 dirigeants ont fait la démarche eux-mêmes d’arrêter, après avoir réglé leurs fournisseurs. Mais paradoxalement, sur le premier semestre, le nombre de création d’entreprise a bondi de 68% par rapport à 2020 pour atteindre les 325 000 créations.

Plusieurs questions se posent, et les réponses se rapprocheraient de ce que nous avions déjà constaté lors de l’édition des Trophées PME RMC 2020.

D’une part, beaucoup de dirigeants ont le fait le choix d’arrêter ce qu’ils faisaient pour changer de vie et souvent quitter les grandes villes, pour des villes moyennes ou en pleine campagne.

Ces néoruraux avaient, pour la plupart d’entre eux, créé une nouvelle petite entreprise, d’où le nombre impressionnant de dossiers de candidature de TPE comptant 0 ou 1 salarié que nous avons reçu en 2020.

Cette nouvelle période semble aussi confirmer la progression (encore timide) de l’activité économique dans nos territoires. Ces nouveaux arrivants utilisant des technologies nouvelles (5G par exemple, là où elle existe ou encore haut-débit Internet par satellite) permettent à moindre coûts de relancer de nouvelles affaires. Enfin, la timide relocalisation pour faire du « made in France » semble aussi contribuer à cette « petite » reprise.

Enfin, il faut bien avouer que des secteurs comme la restauration et l’hébergement ont mal résisté à cette crise (ce secteur représente à lui seul un quart des radiations d’entreprise) mais pour d’autres, le service repas à domicile a été leur nouvel eldorado. Reste la difficulté de livraison du dernier kilomètre. Cela expliquerait certainement qu’une grande partie des créations d’entreprises soit des entreprises de e-commerce (pure player) ou spécialisées dans les solutions de livraison à domicile.

Désenchantés, nos dirigeants ? Visiblement : Non. La crise vous (nous) a fait gagner, en quelques mois, ce que nous aurions dû ou pu faire en 4 ou 5 ans.

Pour beaucoup d’entre vous, Il était temps à nouveau… de se réinventer.