RMC

"Discours", "champagne", "larmes"… Roselyne Bachelot raconte son dernier conseil des ministres

Roselyne Bachelot, au centre, sur le perron de l'Elysée, à l'issue du dernier conseil des ministres du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Roselyne Bachelot, au centre, sur le perron de l'Elysée, à l'issue du dernier conseil des ministres du quinquennat de Nicolas Sarkozy. - AFP

Alors que François Hollande a présidé son dernier conseil des ministres ce mercredi 10 mai. Un moment particulier pour le président et ses ministres, qu'a vécu Roselyne Bachelot à la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy, en mai 2012. C'est avec émotion qu'elle raconte pour RMC.fr cet évènement qui l'a marquée.

Roselyne Bachelot a été ministre de la Santé et des Sports, puis ministre des Solidarités et de la Cohésion Sociale sous le mandat de Nicolas Sarkozy, de 2007 à 2012. A l'issue du dernier conseil des ministres du quinquennat Sarkozy, le 9 mai 2012, elle a arrêté la vie politique. Elle présente 100% Bachelot du lundi au vendredi de 15h à 16h sur RMC.

"Le dernier conseil des ministres, quand on part après 5 ans d'exercice du pouvoir, c'est vraiment un grand moment d'émotion. Il y a, c'est vrai, un certain soulagement, quand on, a comme moi, exercé des fonctions ministérielles intenses à la Santé, au Sport et aux Affaires sociales, des secteurs pas vraiment confortables. Mais c'est surtout le chagrin - oui le chagrin - de quitter des amis et des gens avec qui on a travaillé et qui vous ont suivi à la vie à la mort en travaillant je-ne-sais combien d'heures par jour.

On s'est vraiment quitté dans des torrents de larmes avec les cuisiniers, les maitres d'hôtels, les secrétaires, les huissiers, mes chauffeurs, mes officiers de sécurité… J'ai d'ailleurs gardé des liens avec eux, on se voit régulièrement.

Ce jour-là, pendant le conseil, on ne dit rien et il n'y a pas de dossiers. Le ministre des Affaires étrangères fait sa communication – c'est la coutume -, puis le président Sarkozy a parlé et le Premier ministre François Fillon lui a répondu en notre nom à tous.

"Nicolas Sarkozy est vraiment bon dans les moments tristes"

J'ai gardé le souvenir d'une très grande dignité de Nicolas Sarkozy, qui nous a dit des choses extrêmement fortes: 'vous avez sans doute vécu, nous disait-il, les plus belles années de votre vie au service de la France'. Il nous a dit également: 'ne soyez pas dans la rancune, dans l'amertume, ni dans l'esprit de vengeance, notre pays ne peut pas le supporter'. Il faut reconnaître que Nicolas Sarkozy est vraiment bon dans les moments tristes et de défaite - un peu moins dans les autres (rires)! Là, il était parfait. Il nous disait souvent: 'c'est dur ce que vous faites, mais au soir de votre vie, vous vous direz, j'ai eu une chance incroyable'.

A l'issue de ce dernier conseil des ministres, on a pris un pot, avec une petite coupe de champagne. Les visages étaient sereins, mais graves. Car tous repartaient pour le combat et les échéances législatives, alors que moi, j'arrêtais la vie politique.

Roselyne Bachelot a gardé son portant du dernier conseil des ministres.
Roselyne Bachelot a gardé son portant du dernier conseil des ministres. © RMC

"Ce dernier conseil des ministres, il est magnifique"

Ce jour-là, il faisait un soleil magnifique. En sortant, j'ai vu tous les journalistes qui nous attendaient, en meute, tous ceux qui nous attendaient avec acuité et parfois agressivité pendant ces cinq ans. Ils attendaient surtout nos successeurs, ils avaient déjà tourné la page.

Et quand j'ai entendu le bruit de mes pas dans la cour, le crissement des pneus des voitures qui quittaient l'Élysée, ces sentiments sont revenus: des sentiments à la fois de fierté, de nostalgie et de soulagement.

La vie m'attendait. Parce que j'avais tout donné à la République et au service de l'État pendant 30 ans, sans vacances ni week-ends, avec des journées de 13 heures au détriment de ma vie personnelle. J'avais gagné un peu le droit de vivre. Mais ce dernier conseil des ministres, il est magnifique, c'est un des grands souvenirs de ma vie."

La dédicace de Nicolas Sarkozy, sur le dernier portant de Roselyne Bachelot.
La dédicace de Nicolas Sarkozy, sur le dernier portant de Roselyne Bachelot. © RMC
Propos recueillis par Philippe Gril