RMC

"Cela concerne toutes les familles quels que soient leurs revenus": cette mairie de Gironde paye les fournitures scolaires des élèves

La rentrée scolaire, c’est pour jeudi! Et qui dit rentrée, dit fournitures. À Lille et dans plusieurs villes de France, ces dernières sont gratuites. Le maire de Créon, en Gironde, était l'invité d’”Estelle midi”.

Il y a quelques jours, les propos du ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, sur l’allocation de rentrée scolaire ont fait polémique. En effet, il a sous-entendu que certaines familles utilisaient cette allocation pour acheter des écrans plats à la rentrée scolaire.

>> A LIRE AUSSI - Allocation de rentrée scolaire et "achat d'écran plat": polémique après des déclarations du ministre Jean-Michel Blanquer

Dans certaines villes, les fournitures scolaires des jeunes élèves de primaire seront gratuites à la rentrée. En Gironde aussi, une commune a pris une mesure semblable, à Créon. Le maire, Pierre Gachet était invité d’”Estelle midi”.

“C’est la mairie qui paye. Sur le budget de la commune, il y a une ligne qui permet de payer ces fournitures. Cela concerne toutes les familles quels que soient leurs revenus. La politique derrière ça, c’est celle de la gratuité de l’école. Et la gratuité de l’école, elle est pour tout le monde. Elle n’est pas sélective”, assure-t-il.

Pas de cartables ou de trousses fournies

En direct sur RMC, l'édile assure qu’il n’y a eu aucun signe de mécontentement de la part des familles concernées, mais plutôt des remerciements. “Je n’ai pas de familles qui sont venues me voir pour me dire que telle ou telle fourniture n’était pas de bonne qualité”, précise-t-il.

Il affirme également qu’il n’a pas eu non plus de remarques de personnes vivant dans la commune sans enfant et qui regretterait de “payer pour les enfants des autres”. En revanche, certains lui ont fait la remarque que l’allocation de rentrée scolaire était prévue à cet effet.

“La réflexion du conseil communal était de pousser la gratuité de l’école jusqu’au bout. En revanche, on ne fournit pas par exemple le cartable, la trousse, ou l’agenda. On a considéré que c’était des choses plus particulières, presque intimes”, appuie-t-il.

Il précise que pour une commune comme la sienne, cela représente un budget d’environ 6000 euros. 

Guillaume Descours