RMC

"J’ai perdu une partie de l’usage de mon bras droit": le témoignage de Catherine, invalide après avoir été renversée par une trottinette

Les trottinettes sont de plus en plus nombreuses dans nos villes. Selon des chiffres de la Sécurité routière, le nombre d'accidents impliquant ce type de véhicule augmente chaque année. Et quelques fois, ce sont les piétons qui sont les principales victimes.

Elles sont absolument partout. Sur le trottoir, couchées par terre sur la chaussée… Les trottinettes électriques ont véritablement envahi les villes. Mais alors que leur nombre ne cesse d’augmenter, les comportements à risque aussi. Selon des chiffres de la sécurité routière, 22 personnes sont mortes en 2021 des suites d’un accident avec ces véhicules. Une forte augmentation par rapport à 2020, où 7 accidents mortels avaient été recensés.

Car si les utilisateurs se mettent en danger eux-mêmes en ne portant bien souvent aucune protection, leur conduite peut également mettre en péril les personnes qui se déplacent autour d’eux. En effet, dans les grandes villes, on voit très régulièrement ces trottinettes slalomer au milieu des piétons sur les trottoirs. Au risque de les percuter quelques fois. C’est ce qu’a vécu Catherine, une Parisienne.

"J’habite dans le 18e arrondissement à Paris. Je traversais au feu et une personne en trottinette électrique n’a pas voulu s’arrêter au feu tricolore et est passée sur le trottoir à toute vitesse dans mon dos. Je ne l’ai pas vu, il m’a percuté et je suis tombée sur la colonne du feu", explique-t-elle ce lundi dans "Estelle Midi" sur RMC et RMC Story.

Le chauffard qui a pris la fuite n’a jamais été retrouvé. "Des gens m’ont aidé à me relever, raconte Catherine. Sur le moment, j’ai dit que ça allait et puis en fait, ça n’allait pas du tout puisque deux jours après, j’avais un hématome de l’épaule jusqu’au sein. Je suis allée aux urgences et j’avais une fracture. En me faisant tomber, il m’a fracturé l’épaule. Je me suis retrouvée avec la clavicule cassée en deux morceaux et inopérable, parce qu’il y avait un morceau qui était trop petit. Donc j’ai perdu une partie de l’usage de mon bras droit. Je travaillais sur un ordinateur, mais comme je ne pouvais pas utiliser mon bras droit, j’ai été placé en longue maladie pendant six mois, puis encore pendant six mois, puis j’ai été déclaré en invalidité et j’ai été licenciée alors que j’adorais mon métier."

>> A LIRE AUSSI - 10km/h max par endroit: à Paris, la limitation de la vitesse des trottinettes divise

6.000 blessés à Paris, Marseille et Lyon en 2021

Pour Laurent Dandryeu, rédacteur en chef à Valeurs Actuelles, il faudrait songer à immatriculer les trottinettes pour pouvoir justement retrouver ceux qui commettent des infractions.

"Je pense aussi qu’il faudrait les brider systématiquement à 10 km/h. Et puis il faut qu’il y ait un petit coup de pression de la part de l’autorité parce que moi personnellement, je n’ai jamais vu personne être verbalisé parce qu’il roulait en trottinette sur le trottoir. Or, c’est extrêmement courant, extrêmement dangereux, et aucune sanction n’est prise. Il y a chez les cyclistes et les trottinettes un sentiment d'impunité et il faut taper du poing sur la table pour que ça s’arrête”, appuie-t-il sur RMC.

Selon le Journal du Dimanche, qui a enquêté sur ces accidents de trottinettes, le nombre de personnes soignées pour des fractures après des accidents a littéralement explosé. Sur les trois plus grandes villes françaises à savoir, Paris, Lyon et Marseille, il y aurait eu en 2021 près de 6.000 blessés après des accidents impliquant ces véhicules. 

Guillaume Descours