RMC

Yannick Jadot veut un "revenu citoyen" dès 18 ans: "Quel est l'abruti qui lui a suggéré cette idée?", se désole Périco Légasse

Le chroniqueur Périco Légasse estime dans Estelle Midi que la "valeur travail est totalement bafouée" avec cette proposition du candidat écologiste Yannick Jadot pour 2022.

Bonne idée pour lutter contre la pauvreté des jeunes ou mesure électoraliste? S'il est élu à la présidentielle 2022, le candidat écologiste Yannick Jadot promet de créer un "revenu citoyen" pour tenter d'éradiquer la pauvreté des jeunes le plus en difficulté.

Dès 18 ans, une somme d'environ 660 euros, soit près de 100 euros de plus que le RSA, sera versée automatiquement, sous certaines conditions qui restent à préciser. Le candidat assure qu'au fil du quinquennat, ce seuil sera porté au niveau du seuil de pauvreté, soit près de 880 euros.

"On a la possibilité, les moyens, la prospérité, pour éradiquer la pauvreté dans notre pays. Moi je m'y engage"

Yannick Jadot explique ce lundi matin face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC que c'est une mesure centrale de son programme.

"S'il doit y avoir une mesure dont on doit discuter dans cette campagne électorale: c'est celle d'un revenu citoyen automatique dès 18 ans, au niveau du seuil de pauvreté. On a la possibilité, les moyens, la prospérité, pour éradiquer la pauvreté dans notre pays. Moi je m'y engage."

"Au Danemark, les jeunes de familles moins aisées poursuivaient leurs études plus longtemps grâce à cette allocation"

Eva Sas, porte-parole de Yannick Jadot a tenté de donner quelques précisions dans Estelle Midi, ce lundi sur RMC, sur les contours de la proposition.

"Il y a trois objectifs. le premier est l'extension et revalorisation du RSA, pour tous ceux qui touchent le RSA. C'est pour assurer l'autonomie des jeunes, les sortir de la précarité. Cette idée avait permis d'allonger les études au Danemark et d'avoir moins de reproduction sociale, c'est à dire que les jeunes de familles moins aisées poursuivaient leurs études plus longtemps grâce à cette allocation. Il y a l'objectif d'assurer un revenu décent pour tout le monde. Nous voulons à terme éradiquer la pauvreté. Trois millions d'enfants vivent dans une famille pauvre. Dernière chose: c'est un filet de sécurité aussi si on a envie d'entreprendre."

"C'est irresponsable"

Pour le critique gastronomique Périco Légasse, membre de l'équipe d'"Estelle Midi", "c'est une mesure électoraliste démagogue qui consiste à mettre la poussière sous le tapis". "Cela occulte le fait qu'il y a 1.5 million de jeunes qui sont ou sans emploi ou sans formation. Et on maquille ça en leur donnant de l'argent. La valeur du travail est totalement insultée."

"Le mot assistanat est interdit par la bien-pensance. Mais là, c'est de l'assistanat caractérisé qui n'aura aucun résultat si ce n'est de tuer un peu plus les vocations professionnelles, assure Périco Légasse. Si ce n'est de dire aux jeunes de 17 ans et demi: ne t'inquiètes pas mon petit lapin dans six mois, tu auras de l'argent pour ne rien foutre. C'est irresponsable. Je suis très étonné car Yannick Jadot a jusque-là toujours dit des choses assez cohérentes, sensées et courageuses. Quel est l'abruti qui lui a suggéré cette idée? Je tombe des nues."

-
- © -
J.A.