RMC

Allain Bougrain-Dubourg sur la baisse du prix du permis de chasse: "C'est navrant"

Emmanuel Macron souhaite lancer une grande réforme de la chasse. Parmi les mesures envisagées, la baisse du prix du permis de chasse. Une mesure qui désole le président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), Allain Bougrain-Dubourg.

Avec une grande réforme de la chasse, Emmanuel Macron veut séduire les chasseurs. Parmi les mesures, la baisse du prix du permis de chasse, l'évaluation plus régulière des espèces protégées ou la simplification des contrôles.

Des propositions qui scandalisent le président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), Allain Bougrain-Dubourg: "Quand je vois que l'on veut réduire le prix du permis de chasse pour pouvoir chasser n'importe où en France, alors qu'on ne trouve pas les moyens de financer des aides contre le déclin de la biodiversité, je trouve ça navrant".

Invité ce jeudi chez les GG, il a poussé un coup de gueule contre le peu de volonté de la France dans la conservation de la biodiversité:

"Quand on dit que la chasse n'a pas d'impact sur la biodiversité, je suis désolé de dire le contraire. Evidemment, ce n'est pas que la chasse, et pas prioritairement la chasse, mais quand même. Quand en France, on chasse plus de 60 espèces alors que la moyenne du reste de l'Europe, c'est 14 espèces et que sur ces 60 espèces, 20 figurent sur la liste de l'Union internationale de conservation de la nature (l'ICN), en mauvais état de conservation, mais où est-on encore aujourd'hui? Si ce n'est pas participer du déclin de la biodiversité, je me demande bien ce que c'est".

"Nicolas Hulot n'est pas de niveau"

Et de détailler: "Pendant des années, la LPO a été dans le Médoc pour les tourterelles qui étaient chassées en plein période de reproduction. Il a fallu 20 ans pour faire respecter le droit, pas davantage. Aujourd'hui la population de tourterelles des bois est évaluée à moins 80%. Et en France on continue d'en tirer 100.000 par an. Par ailleurs il y a une dizaine de jours, l'Europe a proposé un moratoire sur les tourterelles des bois. J'ai prévenu Nicolas Hulot. Qu'a fait la France? Elle s'est opposée au moratoire. Elle s'est ensuite abstenu. Nicolas Hulot, pour la circonstance, n'est pas de niveau", a-t-il déploré au micro de RMC.

P.B.