RMC

Apprendre la Marseillaise à l'école est un minimum

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, a confié être favorable à l’enseignement de la Marseillaise dès le primaire. Une proposition saluée par Marie-Anne Soubré, dans les Grandes Gueules, ce mercredi.

Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, souhaite que tous les Français connaissent la Marseillaise. Il compte rendre obligatoire son enseignement dès le primaire. Une idée saluée et louée par Marie-Anne Soubré, ce mercredi, dans les Grandes Gueules.

Pour elle, l’apprentissage de la Marseillaise est essentiel. "Apprendre la Marseillaise est un minimum, c’est primordial de connaitre notre hymne. La Marseillaise permet de pratiquer le français et d’apprendre un langage soutenu, malheureusement de moins en moins utilisé. La Marseillaise, c’est aussi de l’histoire, et cela permet aux instituteurs d’aborder la Révolution française en même temps."

"En apprenant la Marseillaise, tu touches à beaucoup de disciplines transversales"

Marie-Anne Soubré estime aussi que la Marseillaise permet l’enseignement de plusieurs valeurs. "On est au cœur de la France et de la citoyenneté française. La Marseillaise touche aussi l’instruction civique, qui fait aussi partie du programme, et en plus les enfants apprennent à chanter ensemble. Et le fait de chanter en chorale est une façon d’apprendre la discipline du groupe. En apprenant la Marseillaise, tu touches à beaucoup de disciplines transversales."

Les GG (avec Tom Masson)