RMC

Après le séisme dans le sud-est, "pas d'inquiétude à avoir" sur les centrales nucléaires, assure Brune Poirson

Le redémarrage de la centrale nucléaire de Cruas, arrêtée pour "audit approfondi" à la suite du séisme survenu lundi dans la vallée du Rhône, est prévue le vendredi 15 novembre, une date qui reste indicative, selon l'opérateur EDF mardi.

Après le séisme de magnitude 5,4 survenu lundi à Montélimar, les réacteurs de la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche), située à une dizaine de kilomètres, ont été arrêtés lundi soir pour un "audit approfondi", même si "aucun dégât" sur les bâtiments n'a été constaté. Elle devrait redémarrer le 15 novembre.

Plus éloigné de l'épicentre, le site du Tricastin n'a pas été affecté, aucun seuil d'alerte n'y ayant été mesuré. Brune Poirson, secrétaire d'état auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire a tenu à rassurer: "Il ne faut pas s'inquiéter pour les centrales nucléaires. Ces centrales ont été construites sur une zone sismique modérée. Dès le départ, au moment de la construction, on avait intégré le fait qu'il pouvait y avoir des séismes, mais ce qui avait été pris en référence, c'était le séisme le plus important sur une période de plusieurs milliers d'années. Donc à la base, ce risque était intégré".

"Toutes les procédures de suivi et de contrôle ont été mises en œuvre parfaitement"

Et de poursuivre: "Toutes les procédures de suivi et de contrôle ont été mises en œuvre parfaitement. L'Agence de sureté nucléaire vérifie et contrôle tout ça. Ça n'empêche pas une extrême vigilance, bien sûr. Chaque évènement aussi minime qu'il soit fait l'objet d'un retour d'expérience qui continue à aller nourrir toujours plus d'exigence en matière de sûreté et de vérification de contrôle des centrales nucléaires".

L'horizon est de réduire à la part du nucléaire de 75% à 50% et de trouver des scénarios 100% renouvelables.

P.B.