RMC

Bouchers vs vegans: l'anecdote de Fabrice Eboué qui lui a donné l'idée du film "Barbaque"

Dans son film "Barbaque", Fabrice Éboué joue un traqueur de vegans dont il vend ensuite la chair. Vincent et Sophie sont bouchers et leur commerce est en crise. Mais leur vie va basculer le jour où Vincent tue accidentellement un vegan militant qui a saccagé leur boutique. Pour se débarrasser du corps, il en fait un jambon. Celui-ci a connu un tel succès qu'il pourrait avoir envie de recommencer.

La bande-annonce du nouveau film de Fabrice Eboué “Barbaque” a de quoi surprendre. On y voit un couple de boucher, qui a subi une attaque de végans. Mais leur vie se transforme le jour où par accident, le mari tue un végan. Or pour se débarrasser du corps, ils ont l’idée de le transformer en pièce de viande et de le vendre leur boucherie. Une viande qui fait l’unanimité auprès des clients au point qu’ils décident d’en faire leur fond de commerce.

>> A LIRE AUSSI - "Quand je vois la tête de cocker des vegans, ils ont l'air de se faire chier!": Willy Schraen se félicite de la hausse des inscriptions au permis de chasse

Un film et une thématique qui est bien sûr traité avec beaucoup d’humour par Fabrice Eboué et Marina Foïs. Dans les "Grandes Gueules", ce mardi, l’humoriste et réalisateur est revenu sur l’idée de son film et raconte notamment une anecdote qu’il a vécu avec sa nièce, elle-même vegan.

"À l’origine, c’est un sketch, et je parlais des vegans puisque j’ai ma petite-nièce qui l’est. Et un jour alors que j’étais en train de préparer des œufs elle m’a dit: "Tu n’as pas honte de manger des fœtus”. Alors je lui ai répondu que ce n’était pas des fœtus, mais des œufs, elle me répond que c’est pareil et je lui répond que quand un médecin fait un avortement, il n’attend pas avec un jus d’orange et ses mouillettes. Ça a fait rire ma mère, de ça j’en fais un premier sketch que je tourne dans mon spectacle et je sens, qui est un thème qui est porteur, qui fait marrer les gens, et au fond c’est un vrai débat de société aussi", explique-t-il.

Finalement, il va décider de partir de ce thème pour en faire un film et arriver au scénario de "Barbaque" qui sort ce mercredi.

"C'est à nous d'oser"

Alors la question s’est désormais quel accueil va recevoir ce film, qui touche tout de même à un sujet assez sensible dans la société actuelle. S’il n’a bien sûr pas la réponse immédiatement, Fabrice Eboué estime surtout qu’il ne faut pas se censurer:

"Beaucoup d’artistes disent qu’aujourd’hui 'on ne peut plus rien dire'. C’est faux. C’est à nous d’oser et il faut continuer à le faire. On fait un métier qui deux ans après le Covid-19 est mal en point. Et en plus avec les différentes plateformes, la proposition qu’on a chez soi, si les films français n’osent pas, le cinéma d’ici deux-trois ans, il est mort. Ce sera James Bond, les grosses productions américaines et on ne pourra pas rivaliser. Les gens diront que la comédie française, ils la regarderont à la maison, que ça ne vaut pas le coup d’aller au cinéma. Donc, là, j’ai dit 'osons'", assure l’acteur. 
Guillaume Descours