RMC

"C'est des conneries": le consensus des "Grandes Gueules" contre les rues sans mégots d'Anne Hidalgo

Dans les Grandes Gueules, un front contre les rues sans mégots de Anne Hidalgo a vu le jour ce mardi.

À Paris, la maire de la ville veut instaurer des rues sans mégots alors que 350 tonnes sont ramassées chaque années dans les rues de la capitale, soit 10 millions de mégots par jour. Le Conseil de Paris veut proposer sur la base du volontariat à des maires d’arrondissement de mettre en place des rues sans mégots.

Une décision unanimement condamné sur le plateau des GG : "C’est des conneries. Il y a des dispositifs qui existent déjà. Il y a les PV et sur la base du volontariat, quand on n’est pas dans le champ de l’humanitaire j’ai toujours des doutes", a assuré David Dickens.

"On est chez les fous"

Même son de cloche chez Zohra Bitan : "Il y a des choses vachement plus importantes. Il y a déjà devant les cafés et les brasseries de grand cendrier, les gens font déjà attention. Quand je vois l’artillerie qu’a déjà mis en place Anne Hidalgo, pédagogie, accompagnement etc, mais on est chez les fous !".

"Elle ne sait plus quoi trouver"

Mais la sortie qui a dû le plus faire siffler les oreilles de la maire de Paris est l’œuvre de Jacques Maillot : "Anne Hidalgo ne sait plus quoi trouver à la veille des élections. D'après un sondage Benjamin Griveaux serait devant elle. Elle serre les fesses !".

Actuellement, le jet de mégot sur la voie publique est puni d'une amende de 68 euros. Par ailleurs, six parcs publics de la capitale ont banni la cigarette de leur enceinte.

Les GG avec Guillaume Dussourt