RMC

Canicule: "On doit interdire l'entrée de Paris à tout le monde et rendre les transports en commun gratuits"

-

- - -

Les "Grandes Gueules" sont revenues ce vendredi 28 juin, sur l’une des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la pollution à l’ozone en période de canicule: la circulation différenciée. Une mesure qu’Anasse Kazib trouve défavorable pour les travailleurs précaires.

"Le gouvernement a réussi à faire de la question du climat, un clivage de classes": notre cheminot "grande gueule" Anasse Kazib n’a pas mâché ses mots vis-à-vis de la politique adoptée par le gouvernement en cet épisode de canicule.

Car en plein pic de canicule et d'ozone, les véhicules les plus anciens devaient rester au garage ce jeudi, en région parisienne, Lyon, Annecy, Strasbourg, Grenoble, et, pour la première fois le centre de Marseille.

"Ceux pour qui ça va très bien ce ne sont que des petits patrons"

Une mesure antipollution, uniquement en faveur des personnes les plus aisées, pour Anasse Kazib.

"Ceux pour qui ça va très bien ce ne sont que des petits patrons, des gens en costards, des gens qui ont les moyens d’avoir des caisses à 30.000 euros, des BMW hybrides, des Audi hybrides. Avant c’était un système avec les plaques paires et impaires donc on était tous logés à la même enseigne. Le prolo et le patron pouvaient être concernés".

"On doit interdire l’entrée de Paris à tout le monde et on met les transports en commun gratuits"

Le cheminot "grande gueule" a donc avancé une solution plutôt radicale pour que s’arrête ce "clivage de classes" en matière de climat.

"Pour moi, on doit interdire l’entrée de Paris à tout le monde et on met les transports en commun gratuits. Certains ont le droit de rouler, tu ne sais pas trop pourquoi alors que dans tous les cas, peu importe le modèle de voiture, on pollue. Dans le RER il n’y a que des maçons, des femmes de ménage, ce ne sont que des travailleurs précaires".
Les Grandes Gueules (avec Caroline Petit)