RMC

Ce maire demande à Mbappé, Pavard et Hernandez de refuser la légion d'honneur: il s'explique sur RMC

Pour le maire de Loulans-Verchamp, refuser cette légion d'honneur alors que le centenaire de la fin de la Première guerre mondiale arrive. Pour lui, ce geste, permettrait de rendre hommages aux jeunes morts pendant la Grande guerre.

Comme un symbole. Jean-Paul Pretot, le maire de Loulans-Verchamp en Haute-Saône, a écrit à la Fédération française de football (FFF), pour demander à ce que les trois plus jeunes champions du monde, Kylian Mbappé, Benjamin Pavard et Lucas Hernandez, refusent la légion d'honneur qui doit leur être remise en novembre: "En hommage à d’autres jeunes, ceux qui sont morts il y a un siècle sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale", estime-t-il.

"J’ai deux petits-enfants qui font du foot. Ces trois jeunes là, sont les porte-parole de la jeune génération. Les moindres de leurs faits et gestes de ces ont un impact. Alors quand on voit les événements des sections d’ancien combattant qui ont du mal à avoir de l’impact auprès des jeunes, le moindre geste de leur part aura un impact énorme", a-t-il expliqué sur le plateau des GG.

"L'idée c'est qu'ils participent ainsi au centenaire"

Il déplore que cette remise de la légion d'honneur intervienne à quelques jours du centenaire de la libération: "L'idée c'est qu'ils participent ainsi au centenaire", assure-t-il dénonçant une différence de traitement.

"Dans ma communauté de communes, à l'occasion du centenaire, on est en train de recenser les tombes des soldats morts pour la France et on va mettre des bougies LED à 1 euro qui durent deux jours pour leur rendre hommage. Voilà ce que l'on va faire. Macron va aller déposer la gerbe au soldat inconnu, mais je pense que si un Pavard, Hernandez se déplaçait à un monument aux morts, cela aurait autant d'impact que ce que le Président fait".

"Ce ne sont pas des Miss France!", lui a rétorqué Joëlle Dago-Serry. "Ils ne sont pas là pour se déplacer sur tous les événements aussi importants soient-ils. Nous ne sommes pas là pour les emmener partout pendant quatre ans", a-t-elle assuré au Maire.

Les GG (avec G.D.)