RMC

Charles Consigny: "J'emmerde les gens qui ont déploré la venue des Parisiens en province"

L'avocat et ancien sociétaire des Grandes Gueules Charles Consigny a donné des nouvelles de son confinement ce mercredi sur RMC.

Charles Consigny est intervenu ce mercredi dans "Les Grandes Gueules" sur RMC. Celui qui avait remplacé Yann Moix en tant que polémiste dans l'émission de Laurent Ruquier On n'est pas couché sur France 2 est désormais avocat à son compte et a donné de ses nouvelles. Il explique qu'il est parti rejoindre sa famille dans le Jura en cette période de confinement.

"Pour moi ça se passe assez bien puisque je suis un de ces connards de Parisiens qui s’est tiré en province. Je suis dans mon Jura familial et du coup c’est quand même moins compliqué qu’à Paris."

"Les gens qui se sont crevés à la tâche toute leur vie pour se payer une maison à la campagne ont bien le droit d’y aller quand c’est la merde à Paris"

Comme a son habitude il n'hésite pas à livrer une petite pique, aujourd'hui aux personnes qui reprochent aux personnes habitant à Paris d'être parties hors de la capitale avant l'annonce du confinement.

"J’ajoute que j’emmerde les gens qui ont déploré la venue des Parisiens en province. Les gens qui se sont crevés à la tâche toute leur vie pour se payer une maison à la campagne ont bien le droit d’y aller quand c’est la merde à Paris. Je trouve ces comportements indignes. Surtout, dans les zones touristiques où on est bien contents d’avoir les Parisiens en saison estivale. Je me sens tout autant parisien que jurassien. Je ne sors pas de chez moi. Je gère mes dossiers d’ici." 

Des propos qui ne manqueront pas de faire réagir alors que les Français sont plus que jamais appelés à respecter le confinement avec l'entrée en vigueur mercredi de nouvelles restrictions, et que le bilan humain de l'épidémie de coronavirus continue d'augmenter, dépassant les 10.000 morts dans le pays.

Autorités et soignants craignent un relâchement avec le retour des beaux jours en pleines vacances de Pâques (en zone C pour le moment, Île-de-France et Occitanie), comme l'ont montré de nombreuses images de promeneurs dans différentes parties du pays. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait martelé "Le Covid ne part pas en vacances". Le gouvernement a donc autorisé les préfets, en lien avec les maires, à durcir les mesures en cas de relâchement du confinement général, instauré jusqu'au 15 avril. 

J.A.