RMC

Claude Bartolone et Gérard Bapt (PS) briguent un neuvième mandat: "C'est pitoyable"

Comme l'indique France Info ce jeudi, au moins deux tiers des députés sortants comptent se représenter aux élections législatives en 2017. Parmi eux, certains ont déjà siégé pendant cinq, six, sept, voire huit mandats. Une situation dénoncée par la Grande Gueule, Karim Zéribi.

Selon une enquête de France Info, plus de 386 députés sortants (soit 64% du total) vont se représenter en juin prochain et plus d'une centaine de députés auront au moins 70 ans au moment des élections législatives. Or parmi ces 368 députés qui vont se représenter, deux font figure de vétérans: Claude Bartolone, actuel président (PS) de l'Assemblée nationale, et Gérard Bapt, député (PS) de la Haute-Garonne, vont briguer un neuvième mandat. Dès lors, faut-il limiter dans le temps les mandats?

"J'y suis personnellement favorable, assure la Grande Gueule, Karim Zéribi. Je trouve que c'est totalement scandaleux que des hommes politiques, qui expliquent à longueur de journée aux Français qu'ils ne peuvent plus faire le même métier toute la vie, s'accrochent à des énièmes mandats. On en est à cinq, six, sept… Il faut limiter les mandats dans le temps. C'est bon pour la démocratie. Cela permet de régénérer la vie politique".

"On fait face à des petits barons"

"On s'est très bien comment fonctionne les machines politiques, poursuit-il. On ne débat pas beaucoup dans les partis politiques. C'est plutôt 'Comment je vais faire la poussette au voisin pour prendre sa place ou pour me maintenir au poste qui est le mien'. C'est pitoyable! C'est pour ça que les gens se désintéressent de ce type de politique. (…) L'offre politique n'est pas suffisante. Elle n'est pas à la hauteur des attentes".

"Il faut limiter les mandats dans le temps, insiste-t-il. Il y a des gens qui doivent aller faire autre chose. Alors même que certaines circonscriptions sont imperdables, il y a des types qui s'y accrochent quand même et ne les lâchent pas. Ce sont des baronnies. On fait face à des petits barons à l'échelle locale. Il y a tout un système qu'il faut faire exploser et imploser".

M.R avec Les Grandes Gueules