RMC

Comment le salarié a du poids face à son employeur quand il y a 3,5 millions de chômeurs?

Le Parisien dévoile dans son édition de lundi ce qu’il présente comme un avant-projet de loi de la réforme du travail. Il contient des propositions qui n’ont pas encore été présentées aux partenaires sociaux, et qui devraient par ailleurs les faire bondir.

Nombre de renouvellements de CDD, salaires, modalités de licenciements... Dans son édition de lundi, Le Parisien révèle un avant-projet de loi que le gouvernement d’Edouard Philippe pourrait tenter de faire passer par ordonnances cet été. En clair, dans beaucoup de domaines, les salariés négocieront directement avec leurs entreprises. "Ça s’appelle de la négociation ou du chantage quand tu négocies directement au sein de ton entreprise?", s’interroge la Grande Gueule Sylvain Grandserre. Pour négocier, il faut avoir quelque chose à faire peser sur la table. Je ne vois pas trop comment le salarié à du poids face à son employeur quand il y a 3,5 millions de chômeurs".

"Je trouve regrettable, à quelques heures du premier tour, que ce ne soit pas ça la base des élections"

Mais ce qui choque le plus la Grande Gueule, "c’est la forme avant le fond". "On est à quelques jours voire quelques heures du premier tour des législatives, les Français de l’étranger ont même déjà voté, et il faut ces révélations du Parisien pour apprendre qu’il y a ces ordonnances. Je trouve dommage, d’un point de vue démocratique et de procédure qu’à nouveau un candidat se fasse élire sur son charisme, son entrain. Et prépare quelque chose d’un peu secret. Avec Emmanuel Macron, je trouve regrettable, à quelques heures du premier tour, que ce ne soit pas ça la base des élections. Que ses candidats disent ‘Nous, candidats En Marche! voilà ce qu’on propose, ce qu’on défend. C’est cette logique-là qu’on veut pour le droit du travail’. Et je ne suis pas sûr du coup qu’il y aurait la même ferveur pour les candidats d’En Marche!".

Les GG (avec A.M.)