RMC

Des ministres à des dîners clandestins? "Il ne faudrait pas être très malin", assure le secrétaire d'Etat aux affaires européennes

RMC
Sur RMC, le secrétaire d'Etat en charge des affaires européennes a assuré ne jamais avoir reçu d'invitation dans des restaurants clandestins. Il a également estimé qu'il ne fallait pas être très malin pour s'y rendre.

Un reportage sur des dîners clandestins fait trembler la République. En plein confinement, une phrase du collectionneur Pierre-Jean Chalençon qui assurait à M6Info avoir déjeuné avec des ministres dans des restaurants pourtant fermés, a déclenché une tempête médiatique. Et dans une vidéo datant de février, le collectionneur assurait notamment attendre Gabriel Attal, à l'un de ces dîners. L'équipe du porte-parole du gouvernement a démenti dans la foulée, le principal intéressé assurant ne pas être courant de telles pratiques.

Mais ce mardi matin, Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat en charge de la Citoyenneté, a assuré sur France Info que Gabriel Attal avait bien reçu une invitation à un dîner clandestin organisé par Pierre-Jean Chalençon au sein de l'hôtel de Vivienne. Une invitation que le porte-parole du gouvernement aurait "fermement" refusée. 

Invité des "Grandes Gueules" ce mardi, le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes Clément Beaune, interrogé sur l'affaire, a assuré n'avoir lui jamais reçu de telles invitations: "Non je n’en ai pas reçu. Je ne sais pas s’il en envoie, si j’en recevais une je saurais comment répondre", a-t-il assuré sur le plateau des Grandes Gueules.

>> A LIRE AUSSI - Dîners clandestins: "A ma connaissance, il n'y a pas de ministres" selon Gérald Darmanin

"Ce n’est pas les règles"

Et à sa connaissance, aucun ministre ne se serait rendu à un tel dîner: "Il ne faudrait quand même pas être très malin pour aller dans une soirée privée avec plein de monde, de luxe, chez ce monsieur qui a l’air particulier. Et puis ce n’est pas les règles", a-t-il rappelé.

"Je pense que chacun a un cœur et un minimum, de bon sens et de sens des responsabilités pour ne pas participer à ce genre de choses", a conclu Clément Beaune.

Face au tollé provoqué, le ministre de l'Intérieur a annoncé l'ouverture d'une enquête. Quant à Pierre-Jean Chalençon, il a assuré sur BFMTV que tout cela n'était qu'un immense poisson d'avril. Une pirouette osée après les révélations de Marlène Schiappa.

>> A LIRE AUSSI - Dîners clandestins: "On essaie d'utiliser mon nom et mon image pour faire tomber le gouvernement", se défend Pierre-Jean Chalençon

G.D.